Wade à Tiken Jah Fakoly : « Ousmane Ngom ne fait que des bêtises... »

Recevant le chanteur Ticken Jah Fakoly, le président Wade, a été peu tendre avec Ousmane Ngom. Selon le journal Le Quotidien, Wade a indiqué à son hôte que Ngom ne « fait que des bêtises ». Morceaux choisis


Tenant ledit arrêté du jeudi 13 décembre 2007 entre les mains, le Président Wade hoche la tête d’un air désolé avant de soutenir : ?« Ousmane Ngom ne fait que des bêtises pour un avocat. Dans cet arrêté, il n’y a que des vices et tu pouvais l’attaquer pour abus de pouvoir ou saisir le Parlement de la Cedeao, la Com mission internationale des droits de l’homme de Genève et les instances compétentes de l’Union africaine. Ce que Ousmane Ngom a publié dans la presse est extrêmement gra ve et comporte des manquements. Non seulement il ne te le notifie pas, mais en plus tu ne t’appelles même pas, je pense, Seydou Doumbia mais Moussa Fakoly Doumbia. En plus ce monsieur écrit Fakoly avec un C au lieu d’un K, c’est-à-dire Fassoly. »

La conclusion de Me Abdoulaye Wade est sans équivoque pour Ousmane Ngom ? : « Ce monsieur ne fait que des bêtises et je ne sais même pas ce qui m’empêche de me séparer de lui. » Et de souligner devant ses invités, certains événements dans lesquels Ousmane Ngom est mêlé et/ou son nom a été cité. Dans son énumération, le Pré ident Abdoulaye Wade rappelle l’histoire autour de la surfacturation des cartes d’identité et d’électeurs. Ce, avant de souligner qu’« en tant que ministre des Mines et de l’In dus trie, ses bêtises risquent de conduire le Sénégal à payer la somme salée de 1 ?milliard d’euros à Kumba Re sources, une entreprise à capitaux sud-africains et anglais, ?qui nous a attaqués devant la Cour arbitrale de la Chambre de commerce de Lon dres.? Il a résilié abusivement le précontrat qui les liait à Miferso au lieu de le régler à l’amiable ». Sur ce dernier point, le Président Wade a eu tout faux car « cette bêtise » a été faite par l’actuel ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang, qui a l’époque occupait le département des Mines.

Mais tout ceci était le cadet des soucis de Abdoulaye Wade. Ousmane Ngom devait en prendre pour son grade, il ne s’agissait pas de le louper, allant jusqu’à dire à Tiken Jah Fakoly,« je vais te faire une révélation Doumbia, ce monsieur m’avait quitté pour soutenir Diouf alors que c’est moi qui l’ai fabriqué, qui ai fait de lui un député, un ministre, un ministre d’Etat, et d’ailleurs heureusement car j’ai récemment voulu en faire un Premier ministre. ?Lors des dernières Locales, il a fait perdre le parti à Saint-Louis ». Cela en était fini de la mise à mort. Le dernier coup venait d’être asséné. Sans un seul regret.

Comme si de rien n’était, Abdoulaye Wade rappelle à Tiken ? : « On est en démocratie, vous êtes tous mes enfants, dites ce que vous pensez et d’ailleurs lorsque tu as dit que Karim devait aller à l’Assemblée, il y est allé pour se faire auditionner, donc le problème était clos. » ? Avant de lui demander humblement de ne pas en tenir rigueur car « le Sénégal, c’est ton pays. Viens quand tu veux, sors quand tu veux, tu es mon fils, et, je veux d’ailleurs que tu participe au Fesman. Discutes avec Syndiely et qu’elle te confie ce que tu pourras nous apporter ». Avant de se séparer de son hôte chanteur vendredi dernier, le Président Abdoulaye Wade lui a offert trois ouvrages et le schéma du gouvernement fédéral africain.

El Malick Seck

Source : politicosn

Répondre à cet article