Touba - diaspora : 7 jours de prières en Mauritanie pour Serigne Saliou Mbacké

La communauté sénégalaise de la confrérie mouride établie en Mauritanie s’est rassemblée au domicile du représentant de cette confrérie, Sidi Mohamed Mbacké Mourteda, petit fils de Cheikh Ahmadou Bamba, où ils récitent le Coran pour le repos de l’âme du défunt khalife, Sérigne Saliou Mbacké, décédé vendredi à Touba, a constaté APA à Nouakchott.


Sept jours durant, les disciples effectueront cette lecture collective du Livre saint dans la maison de leur cheikh, au quartier populaire de Sebkha dans la capitale mauritanienne.

Les mourides sénégalais en Mauritanie se comptent par centaines et sont principalement installés dans les deux principales villes du pays, Nouakchott et Nouadhibou (capitale économique, 470 Km au nord de Nouakchott), a indiqué Sidi Mohamed M’backé Mourteda dans un entretien avec APA.

L’homme qui s’exprime parfaitement en arabe a ajouté que beaucoup de ses disciples se rendront à Touba pour exprimer leur tristesse après la disparition du khalife et donner acte d’allégeance à son successeur.

Il a précisé que la tradition en vigueur à cet sujet veut que le khalifat soit confié automatiquement au plus âgé des petits fils de Cheik Ahmedou Bamba qui est aujourd’hui Cheikh Mohamed Lamine, fils de Cheikh Mohamed Fadel.

La disparition de Sérigne Saliou Mbacké est également perçue comme une grande perte par Bashirou Thioum, un chauffeur de 43 ans à la recherche d’un boulot, rencontré par APA samedi à la place sise en face de l’Eglise de Nouakchott.

« Mon marabout s’appelait Bashirou Mbacké qui est d’ailleurs le grand frère du défunt Saliou M’backé », a-t-il précisé en relevant que sa famille lui a donné le même que son cheikh.

M. Thioum a aussi indiqué que son père fut désigné par Bashirou Mbacké comme Imam de la mosquée de Kafrine, poste qu’il a occupé pendant 17 ans.

Source ; APA

Répondre à cet article