Tenue du Fesman en décembre 2010 : Les interrogations du Comité Fesman France

Le troisième festival mondial des arts nègres, cher au président Wade, aura-t-il lieu en décembre 2010 ? C’est la question que se pose le Comité Fesman France, dans un communiqué rendu public samedi. Pour Assane Wade, qui en est le secrétaire général, et ses camarades, des doutes persistent, dans l’organisation de cette manifestation que toute l’Afrique attend.


Si les membres du Comité Fesman France souhaitent la réussite du prochain Festival mondial des arts nègres, ils réclament la levée de certains doutes qui persistent depuis le report en décembre 2010 de la manifestation culturelle. C’est ce qui ressort de leur communiqué adressé à la presse, avant-hier. ‘Aujourd’hui, le scepticisme s’est installé et tout le monde attend un énième report de cette manifestation que l’Afrique et sa diaspora attendent depuis plusieurs décennies. Le Fesman III aura-t-il lieu en décembre 2010 ? Ne va-t-il pas être enterré définitivement ? Des interrogations légitimes que tout le monde se pose’, fait savoir Assane Wade, dans un communiqué dont nous avons reçu une copie. ‘Plus de trois mois sans un seul signe émanant ni de la Coordination générale basée à Dakar ni du Ministre d’Etat chargé du Fesman. Ce long silence avait inquiété plus d’un’, soutient-on du côté du Comité Fesman France. ‘Le groupe de Jean-Pierre Bloch a encaissé des milliards’ Assane Wade et ses camarades pensent que ‘la tâche qui attend le trio est immense’. Avant d’avertir : ‘Seuls, ils ne pourront pas y arriver. Pour réussir, ils doivent faire preuve d’audace, de créativité et surtout un esprit d’ouverture doit les animer’. Pour les représentants du Fesman à Paris, ‘ce Festival est celui de tous les fils du Sénégal, d’Afrique et de la diaspora’. C’est pourquoi ils invitent les nouveaux animateurs à mobiliser ‘toutes les compétences (…).’.. ‘Le travail ne doit pas tarder à démarrer. Le temps des consultations secrètes est révolu. Pour réussir, le trio doit éviter la politique de la tabula rasa, tout ce qui a été bien fait par la Coordination générale doit être retenu. Ne tardez pas à aller à la reconquête du monde noir qui doute et hésite à juste titre. L’Afrique et sa diaspora comptent des femmes et des hommes capables de relever ce défi. Le Fesman III doit être un temps fort, réunir au Sénégal, les plus grands spécialistes dans tous les domaines avec des travaux de haute facture’, indique le communiqué de presse. Qui ajoute : ‘Nous devons éviter les erreurs du passé récent, problèmes d’organisation au niveau de la Coordination générale dont le pouvoir s’est effrité au fur et à mesure avec l’entrée en scène de Médiac Events de Jean-Pierre Bloch et de Gad Weil qui n’ont pas réussi à vendre l’événement et à apporter les 21 milliards promis. Ce montage financier décrié, a été un échec cuisant. Si le Sénégal a perdu dans cette opération, le groupe de Jean-Pierre Bloch a beaucoup gagné en encaissant des milliards de francs Cfa’. ‘Un attelage de vedettes du showbiz’ Le Fesman III ne peut pas être uniquement une affaire de milliards (17 milliards). Il ne suffit pas d’en débloquer des dizaines, des centaines pour le réussir. La preuve, depuis 2006, une somme colossale a été engloutie sans résultats... Il a été reporté à cinq reprises ce qui a fini par engendrer un scepticisme sur la capacité du Sénégal à organiser un Fesman de qualité. Un plan médiatique annonçant que tout était fin prêt mais sur le terrain, le désarroi et l’absence d’un travail efficace règnent. Il suffit de rencontrer les artistes, auteurs, romanciers, panafricanistes tant au Sénégal qu’à l’extérieur pour s’en rendre compte. Le manque d’information est criant. Des milliards sans un programme précis, sans une feuille de route claire avec des objectifs précis ne servent pas la cause du Fesman. Aujourd’hui, les principaux acteurs ont besoin d’un vrai programme et d’une répartition des tâches. Si le budget est aujourd’hui connu, un bilan de ce qui a été fait depuis 2006 par la Coordination générale doit être affiché et à partir de là, le compléter.

Cependant, le Fesman III ne doit pas également, selon le Comité Fesman France, être ‘un festival people’. ‘Un attelage de vedettes du show business, du ballon rond, du rap, du mbalax ne fait pas un festival que l’histoire retiendra. Ce n’est pas ce dont la jeunesse africaine a besoin. La Renaissance africaine doit susciter un débat très vif auprès des peuples d’Afrique et dans la diaspora. Une réflexion sur les enjeux et les perspectives du troisième millénaire doit être au cœur de l’événement’, vont valoir ses représentants en France. Qui conseillent qu’il faut également ‘associer la jeunesse à ce grand rendez-vous’. Car, estiment-ils, ‘l’Afrique de demain se fera avec elle’. Alors ‘redonner confiance à l’homme noir et permettre à l’Afrique de retrouver sa véritable place dans un monde qui bouge. Des débats, des rencontres préparant le Fesman III doivent être organisés un peu partout dans le monde tout au long de l’année 2010’, fait savoir la source documentaire.

Moustapha BARRY

Source : Walf

Répondre à cet article

3 Messages de forum

  • Avant de parler de la tenue du Fesman en 2010, il faudrait peut être tout d’abord que le personnel qui a été licencié depuis plusieurs mois, puisse percevoir ses droits, ce qui n’a pas été fait jusqu’à présent, alors qu’on joue au chat et à la souris avec des gens qui sont des responsables de famille, d’autres qui ont besoin de sous, et qu’on laisse en rade sur le bord du chemin, et qu’on essaie de relancer les activités pour l’organisation du festival, qu’il n’y a même plus de bureaux et que les documents ont été jetés dans on ne sait quel endroit.

    Répondre à ce message

  • A cette interrogation je vous suggère d’en ajouter la non implication de la Direction des Archives Nationales du Sénégal qui malgrè celà est sollicitée par ceux qui pilotent le FESMAN s’ils ont besoin d’archives.Il y’a contradiction à ce point.La Direction des Archives Nationales du Sénégal a sa place dans le FESMAN.A notre humble avis elle peut etre utile pour les expositions.

    Répondre à ce message

  • j’apprécie cet excellent article !!!il est pertinent et doit faire réfléchir ceux qui sont du comité.ce festival ne sera que du folklore à mon avis.

    Répondre à ce message