Tambacounda : 14 groupes de rap invités à traiter des maux qui gangrènent l’école

Quelque 14 groupes locaux de rap sont attendus ce samedi à partir de 21 heures à un podium près de l’ancienne gare routière de Dakar à Tambacounda où ils vont aborder les différents problèmes qui assaillent l’école sénégalaise, ont indiqué à l’APS les organisateurs.


A l’initiative du Conseil national des enseignants pour l’éthique, la déontologie et les droits de l’élève (CONEEDDE), cette manifestation vise à prendre les devants sur beaucoup de phénomènes nuisibles à l’école et qui se produisent durant les grandes vacances, a expliqué son coordonnateur national Youssoupha Cissé.

Le podium où est attendu, entre autres, le chargé des affaires culturelles de la mairie, s’inscrit dans une série d’activités que l’association a prévues en perspective des grandes vacances. Le CONEEDDE est ‘’en pourparlers’’ avec le rappeur Fafadi, pour le faire venir à Tambacounda et travaille avec la mairie pour qu’il puisse visiter des écoles dans le cadre de la sensibilisation, a dit M. Cissé.

‘’Les grandes vacances, c’est l’occasion pour les élèves de s’embarquer dans des pirogues de fortune pour l’Espagne. (Actuellement), c’est le moment d’agir dans les écoles’’, a dit M. Cissé, évoquant le cas de la communauté rurale de Missirah, qui est une zone d’émigration, où beaucoup d’élèves, aidés de leurs parents établis à l’étranger, sont tentés de partir.

La soirée de ce samedi sera l’occasion, a-t-il indiqué, de ‘’sensibiliser sur les dangers de l’émigration (clandestine). Quand ça échoue, ils ont pour cimetières les bas-fonds de la mer et c’est une perte pour l’école sénégalaise, la nation sénégalaise’’, a-t-il fait remarquer. Il a souligné l’importance d’attirer l’attention des élèves et de leurs parents que ‘’l’Europe n’est plus l’Eldorado’’, du fait de la crise qu’elle traverse. ‘’C’est une illusion’’, a ajouté M. Cissé.

Le CONEEDDE a affecté un thème à chacun des 14 rappeurs, à charge pour eux de déterminer la façon de le traiter pour ‘’faire passer le message’’, a expliqué M. Cissé, qui a parlé de ‘’pédagogie musicale’’.

‘’Il y a surtout les mariages forcés, a ajouté M. Cissé. Beaucoup de filles, après les vacances ne retournent pas en classe. Quand on demande, elles sont mariées de force’’. Ce sont autant de facteurs qui, entre autres, ont motivé la démarche du CONNEDDE, a noté son responsable, convaincu qu’ ‘’il faut compter avec les filles pour le développement de ce pays’’.

A cela, l’adjoint au coordonnateur Hamat Dièye, a ajouté la scolarisation et le maintien des filles à l’école, ainsi que le problème du harcèlement sexuel. Par rapport aux ‘’perturbations’’ qu’a connues le système éducatif cette année, la manifestation qui aura un ‘’cachet scolaire’’, sera l’occasion, a-t-il dit, de ‘’lancer un appel aux parents et décideurs pour apporter des solutions aux problèmes de l’école’’. ‘’Tout ce qui se passe, se passe en dehors de l’école. Donc, il faut se déplacer pour cibler non seulement les élèves, mais aussi les parents, les notables et les autorités religieuses pour freiner ce phénomène qui est en train de miner l’école sénégalaise’’.

Le CONEEDDE, dont l’objectif est d’ ‘’éradiquer les comportements dégradants dans l’espace scolaire’’, a eu son récépissé le 14 avril dernier. La structure compte procéder à son lancement officiel en octobre prochain avant l’ouverture des classes, a indiqué son coordonnateur.

Source : APS

Répondre à cet article