Soirée DAKAR IS RAP ! – Festival Banlieues Bleues

Si le rap a déjà une longue histoire au Sénégal, une nouvelle vague a surgi avec les années 2.0. en écho aux aspirations de la jeunesse sur la côte ouest de l’Afrique.

Dans les banlieues de Dakar, autour de quelques figures, dont le précurseur Matador et le visionnaire Fou Malade, cette scène bouillonnante est devenue le media majeur pour appeler au réveil d’un peuple fatigué par la crise économique et le pouvoir politique. Revue des troupes avec les nouveaux héros du hip hop sénégalais qui font bouger la musique et la société.


FOU MALADE & BAT’HAILLONS BLIN-D

SÉNÉGAL, NIGÉRIA, BÉNIN

Fou Malade, selon le sobriquet qu’il s’est choisi « parce qu’il me donne une certaine liberté », a été propulsé en quelques années sur le devant de la scène Hip Hop sénégalaise. Cette notoriété, il la doit autant à son talent musical – des hits ultra-malicieux, basés sur l’humour, la satire et la description brute de la réalité sociale – qu’à ses prises de position anticonformistes et à son engagement dans Y’En A Marre, le populaire mouvement de protestation citoyenne fondé en 2011 par des rappeurs et journalistes contre la corruption politique et les problèmes de la société, dont il est devenu le directeur artistique. Depuis lors, le message perdure : « Nous appelons à un changement des comportements ». D’où RésistaNTS, le titre du nouvel album de Bat’Haillons Blin-D, son formidable posse de la banlieue de Guediawaye, un vrai groupe à la musicalité bondissante, à l’âme rebelle et à l’énergie positive, ni folle, ni malade : « Résister : se construire par les obstacles, devenir constant, s’obstiner dans le travail. Résister à la résignation, au sommeil, à la destruction de soi et des autres. Résister : rester vrai ».

FOU MALADE VOIX, OUSMANE MAMADOU TALLA VOIX, PAPA DEMBA AW VOIX MAMADOU WADE KANE DJ, WILFRID AMBROISE SAXOPHONE, MICHAEL ADEMOLA CLAVIER, ABDOULAYE SECK GUITARE BASSE, PAPE ABDOULAYE DIENG BATTERIE

+

LE JOURNAL RAPPÉ [XUMAN & KEYTI]

SÉNÉGAL

Xumansmall@Ch.Chabrol

En 2012, les rappeurs Xuman (ex Pee Froiss) et Keyti lancent leur « Journal Rappé », une synthèse très rythmée – dix minutes, cinq en français, cinq en wolof- de l’actualité, abordant les sujets qui ont un impact sur la vie des Sénégalais (politique, santé, écologie, sports…), en rap et en rimes, sans surtout se priver de l’angle humoristique, histoire de porter la parole encore plus loin. Conçu au départ pour You Tube, le Journal Rappé est devenu un phénomène dans le pays et au-delà, qui fortifie la liberté d’expression et le sens critique. Sa version scénique connaît un vif succès dans les soirées rap de Dakar.

KEYTI VOIX, XUMAN VOIX, DAOUDA FALL, VIDÉO

+

MATADOR

SÉNÉGAL

Une figure tutélaire et un précurseur de la structuration de la nouvelle scène rap dakaroise. En 2006, le rappeur, déjà connu avec son groupe WaBMG44 (44 en hommage aux tirailleurs sénégalais rapatriés après la libération de la France et assassinés en 1944 par les troupes coloniales), décide d’organiser des concerts de solidarité pour les victimes des inondations en banlieue après la saison des pluies. Dans la foulée, porté par la soif de culture des habitants et leur désir de remettre sur pied leur quartier, il fonde l’association Africulturban et le festival Hip Hop Festa2H. Ancré à Pikine, Matador a permis de former nombre de jeunes sur le terrain des cultures urbaines. « Je suis un rappeur, je connais le Hip Hop et je sais ce que le Hip Hop peut apporter ». Urbain, saillant, brillant, son rap en wolof à la classe old school et au ton revendicatif, ne cache pas sa colère face aux problèmes sociaux et à l’impunité des politiques, comme dans son explicite dernier album, Vox Populi.

MATADOR VOIX, EL CHE VOIX, DJ MATT KILLER DJ

—————————————————————————————————————————————————–

INFORMATIONS PRATIQUES :

10 AVRIL / VEN. 20h30 Á L’EMBARCADÈRE

Tarif : 16€/12€/10€ DAKAR IS RAP – SÉNÉGAL INÉDIT

JAZZ EN SEINE-SAINT-DENIS / 32ème FESTIVAL BANLIEUES BLEUES

20 mars. 17 avril 2015 www.banlieuesbleues.org

Répondre à cet article