> Sons

Sénégal International DanceHall Band


Créé en 2005, le groupe « Senegal International Dancehall Band » (Sidb) se singularise avec ses cinq membres qui ne sont pas étrangers à la scène musicale sénégalaise. Plusieurs d’entre eux ont eu à faire déjà leurs armes dans le mouvement Hip hop sénégalais, avec quelque dix bonnes années d’expérience. Bien que issus de ce mouvement, les kids ne se considèrent pas pour autant comme des rappeurs. Les membres du SIDB c’est-à-dire KARA NEGUI, JACOB OKPUS, DEP MASTER, FREE DADY LOGA et ZAP sont conscients de l’étroitesse du marché national sénégalais, c’est pourquoi ils veulent se faire une place au niveau international. Montrer qu’ils savent jouer du reggae, tel qu’il est pratiqué sur la scène internationale tout en restant attachés à leurs racines culturelles. De ce fait, pour atteindre le maximum de personnes, ils ont choisi de chanter en wolof, pullar, français et en anglais à travers de belles mélodies.

Dans cette première production intitulée « Never run », ces jeunes musiciens ont sorti tout ce qu’ils avaient dans les tripes pour réussir ce premier opus. Le résultat est tout simplement épatant. Ce CD qu’on prend plaisir à écouter est à ranger dans le registre de ce qui se fait le mieux dans le style. D’ailleurs, s’ils ont décidé de s’affubler de la mention « International », ce n’est pas par volonté d’usurpation mais bel et bien parce qu’ils se sont donné la peine de se mettre aux normes internationales de la musique. Et ce tout en restant eux-mêmes c’est-à-dire des africains fiers de leur richesse culturelle.

Ces artistes ne choisissent pas uniquement d’explorer les thèmes classiques du reggae et du dance hall comme la corruption, Dieu, Peace and Love mais aussi d’autres thèmes spécifiques à l’Afrique comme la défense de la cause des jeunes. Ils jettent aussi un regard critique sur la situation que traverse le monde en général, et l’Afrique en particulier. Ils pointent du doigt les systèmes politiques mis en place en Afrique. Des systèmes « qui ne font aucun effort pour aider les jeunes à s’en sortir ».

Leur CD compte des titres comme « Never run », « Never give up », « Aduna » etc. Des morceaux qui renferment une philosophie de la vie et qui ont en commun de demander aux jeunes de s’accrocher. Comme pour leur dire que le bonheur est au bout de l’effort. En tout cas ces jeunes croient en leur bonne étoile. Leur style, ils comptent le faire aimer aux sénégalais tout en nourrissant l’espoir de le voir briller sur les scènes du monde.

Source : Afrique music

Répondre à cet article