« RAP A NDAR » : La grande fête du hip-hop se prépare à St Louis

Les jeunes amateurs et autres férus de hip-hop de la « capitale du Nord », se mobilisent depuis plusieurs jours pour préparer le cinquième festival « Rapandar », qui aura lieu du 24 au 26 avril prochains.


Saint-Louis - Les concerts, gratuits se dérouleront dans quartiers populaires de Saint-Louis, notamment dans le Faubourg de Sor, sur la Place Faidherbe, à Pikine Angle Tall, sur la Place Abdoulaye Wade, ce sera à l’occasion de la 5e édition de « Rapandar ».

Selon le promoteur Pape Sène dit « Sidy Diop 10.000 problèmes » qui animait avant-hier un point de presse, l’événement permettra de promouvoir 64 jeunes artistes de la région Nord, qui rivalisent d’ardeur et de talent dans la musique hip-hop et le reggae.

La cérémonie d’ouverture de ce festival se déroulera à l’Institut culturel et linguistique français Jean Mermoz de Saint-Louis, qui abritera le lendemain une grande conférence publique sur le rap.

Créé en 2003, ce festival a pour objectif la promotion des jeunes artistes et autres génies en herbe de la musique. Ils auront l’occasion de faire de belles prestations, de s’exprimer sur scène avec des artistes de renommée internationale. Cette cinquième édition, dont le budget de 26 millions Cfa n’est pas encore bouclé, doit permettre à ces jeunes talents de Saint-Louis, de côtoyer et de collaborer étroitement avec Daara J, Awadi, Carlou D et d’autres rappeurs étrangers.

Cette année, selon Sidy Diop, le festival a élargi son action sur les différentes pratiques du mouvement hip-hop (le graphe, avec la venue d’artistes de Rennes, Cœur Askème-La Danse). Une exposition venue du Val-de-marne (association métissage) en collaboration avec l’Icl Jean Mermoz, sera accessible au public durant la période du festival.

Une conférence sur l’histoire du hip-hop, des origines à aujourd’hui, aidera à une meilleure compréhension de ce mouvement par le plus grand nombre d’amateurs.

Le « Rapandar », a enfin souligné Sidy Diop, est en train de s’inscrire dans le quotidien de la jeunesse sénégalaise, qui aura l’occasion cette année de réfléchir sur plusieurs thèmes dont l’émigration clandestine et la tolérance.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Source : Le Soleil

Répondre à cet article