PLUIES DES DIMANCHE ET LUNDI À DAKAR : la banlieue patauge, le feu couve

La banlieue Dakaroise a renoué avec les inondations. Plusieurs quartiers de Pikine, Guédiawaye et Dalifort pataugent. Les populations excédées ont barré la route nationale n°1, créant ainsi des embouteillages monstres.


Malgré les 400 millions de Fcfa débloqués l’année dernière par l’Etat du Sénégal et le lancement du plan Orsec pour lutter contre le phénomène des inondations, devenues récurrent depuis 1991, la banlieue continue à patauger.

Les motopompes achetées l’année dernière et le curage des caniveaux, n’ont pas apporté de solutions durables, puisque le problème est resté entier. Avec les pluies qui se sont abattues sur Dakar Dimanche et lundi, les quartiers de Dalifort, Pikine, Niéty Mbar, Médina Gounass et d’autres quartiers de Guédiawaye sont inondés.

Beaucoup de maisons sont immergées, poussant les populations de ces localités à investir la route nationale n°1. Par hordes, les jeunes ont barré la route tout en laissant exprimer leur colère de la manière la plus bruyante.

Ils estiment que tout ce qu’ils vivent est du fait des pouvoirs publics car toutes les zones, jusque-là réservées aux eaux de pluies sont occupées par des habitations autorisées par les services de l’état. À cela s’ajoute la quasi-absence de réseau d’assainissement dans la banlieue ou le lotissement n’existe pas.

Toutefois, Serigne Modou Ndiaye, se disant libéral convaincu, pense savoir que l’Etat ne cesse de faire des sacrifices pour la banlieue. « Plusieurs familles sont venues s’installer dans la zone des Niayes, notamment dans des cuvettes inondables de la banlieue. Quelle que soit la manne financière qui sera injectée par les autorités, les populations qui y vivent seront toujours inondées », dit-il.

Source : sen24heures

Répondre à cet article