PATO - « Les personnes du 3e âge écoutent de plus en plus le rap »

Le rappeur Pato est optimiste sur l’avenir de la musique rap au Sénégal. Cet artiste qui vient de publier son premier album, estime que le rap est en train de gagner en audience chez le 3e âge.


L’artiste-rappeur André Diédhiou, appelé aussi Pato, ne fait pas que de la musique rap. Cet ingénieur de son a monté un label pour soutenir les jeunes qui ont opté pour la musique rap. Après plusieurs années de présence sur scène, il sort finalement son premier album dans lequel il aborde une pluralité de thèmes dont la politique. « Les hommes politiques doivent faire attention aux conditions des populations. Ils ne doivent pas uniquement se soucier de leur intérêt personnel », soutient-il.

Selon lui, la musique rap qui a connu un âge d’or dans les années 1990, a encore de beaux jours devant lui. Ce style musical est en train de gagner une audience auprès des personnes du 3ème âge qui étaient jusqu’ici réfractaires à ce genre musical. « Je crois que cette musique est écoutée par les personnes du 3ème âge grâce aux messages des chansons et leur portée sociale. Nous organisons des œuvres sociales destinées aux familles démunies, aux enfants qui errent dans les rues, etc. C’est une musique très bien écoutée aussi bien au Sénégal qu’à l’extérieur », estime le rappeur.

C’est en 1999 que Pato a commencé sa carrière dans la formation Gorgui Possi avec Pacotille avant de la quitter en 1999. Il a pris une retraite active, pour mieux se préparer en s’initiant au montage vidéo et au son. En 2006, il revient sur la scène et se fixe comme objectif de mettre son premier album « Père Noël » sur le marché en 2009. Pato c’est aussi un promoteur de manifestations culturelles. Dans la banlieue dakaroise, à Yeumbeul, il a organisé les 48 heures de Hip-Hop et a pris part à des manifestations similaires.

Idrissa SANÉ

Source : Le Soleil

Répondre à cet article