Nouvel album du groupe pikinois : Tigrim Bi, des rappeurs de bonne foi

Gëm gëm du faatu (‘La foi ne meurt pas’, Ndlr), le nouvel album du groupe de rap pikinois Tigrim Bi, est sur le marché sénégalais depuis mardi. Une conférence de presse au centre culturel Blaise Senghor de Dakar a permis au groupe de présenter son opus, fruit d’une collaboration avec la maison de production Jolof 4 life.


Sept ans après Dou Foo Lay Def (‘Je ne suis pas en train de jouer’, Ndlr), Blow, N Jah et Fa J proposent un deuxième album de 16 titres. Des featuring avec Ass Malick, Simon, Dread Maxim, Gaston et Karbo enrichissent l’album. Tigrim Bi aborde, entre autres thèmes la mort, la conjoncture socio-économique du pays, les difficultés des jeunes mais aussi et surtout sa foi en la musique rap. D’où le titre de l’album qui signifie littéralement la croyance ne meurt pas. Le titre explique également la détermination des rappeurs qui sont dans le mouvement hip hop depuis août 1994 bien que ‘le rap ne soit pas un moyen idéal pour se faire de l’argent’, a soutenu un des membres du groupe, Blow.

Tigrim Bi, qui ‘séduit par sa prestation scénique, ses textes et sa positivité’, se définit, d’après Simon Kouka, producteur de l’album, comme un groupe engagé. ‘Un style qu’il a su garder et qui fait son authenticité’, ajoute Blow. Ce dernier explique que le nom du groupe est ‘un jargon créé pour coder notre langage’. N Jah précise que Tigrim Bi désigne tout ce qui est positif.

Le groupe pikinois s’est révélé au grand public en 2002 avec le morceau Galsen, titre phare de la compilation Code B. Le groupe s’est également distingué dans d’autres albums collectifs : African underground ; Democracy in Dakar et Les Pirogues du hip hop. Pour la promotion de l’album Gëm gëm du faatu une soirée dédicace est prévue demain au Ravin Night.

Oumou Kalsoum Ly et Awa GUEYE (

Source : Walf

Répondre à cet article