Nouveau Label Ay Vibes

A l’occasion du lancement de son label, Ay Vibes a sorti sur le marché national son premier produit : Hip Hop Ay Vibes. Cette compilation rendue publique, le mardi 9 juin dernier lors d’une conférence de presse que les membres de la structure en plus du président Youssou Matar Diop, ont tenu au Centre Culturel Balaise Senghor, comporte neuf titres de groupes de rap de Dakar, Mbour et Saly.


Le label Ay Vibes a été lancé avec comme double mission de produire et de manager les talents artistiques. Cette structure compte garantir le suivi de l’artiste, de sa conception jusqu’aux prestations associées en assurant la gestion des carrières et des difficultés. Elle envisage d’innover en s’imposant et se battre surtout face au Mbalakh qui, selon certains observateurs, est plus valorisée que le hip hop au Sénégal.

Avec Ay Vibes, le marché musical sénégalais assiste ainsi à l’arrivée d’une nouvelle structure. La sortie sur le marché national d’une compilation Hip hop Ay vibes a été attendue, avec un « coût accessible » prévue à 2000 F Cfa. Le produit d’un mélange de styles musicaux, comporte neuf titres de groupes de rap de Dakar, Mbour et Saly. Il s’agit entre autres de Big Ada, Boobah Siddik, Djegueul crew, du groupe K/D Clan, de Kempes, Undershifaay, Still, ou encore Klassical Deeg j Gestu, et 23.3. Ces différents rappeurs ont été choisis pour faire partie de la « compil » sous des critères de sélections à savoir le talent, le feeling, l’exemplarité mais aussi la popularité. Le produit sera vendu aux quatre coins du pays.

La piraterie a été une fois de plus au cœur des débats. Contre ce « fléau irréductible ». Mais l’équipe a avoué son impuissance face à la piraterie, même si elle a décidé de mettre en place des stratégies efficaces afin de récupérer au moins ce qu’elle a investi.

Entre autres soucis évoqués figure l’avancée du mbalakh par rapport au hip hop au Sénégal. D’après le manager Cheikh Bâ, « le mbalakh est plus valorisé que le hip hop. Il nous revient alors de nous battre et nous imposer en faisant ce qu’aucun autre label a fait », a souligné le producteur, compositeur Youssou Mata Diop. Cheikh Bâ, de continuer, « nous allons travailler la structuration qui vise à quitter l’informel pour venir vers le formel ».

Le label ne compte pas laisser les autres disciplines du hip hop en rade. Il est prévu d’inclure les bboys pour associer les concerts événementiels du label, notamment le show qui est prévu à Guédiawaye le 21 juin jour de la Fête de la musique.

Ay Vibes a été créé par de jeunes Sénégalais passionnés de musique. C’est une initiative de l’auteur, producteur compositeur Youssou Matar Diop, avec pour ambition de contribuer au développement de la musique sénégalaise qui jusque-là, malgré ses résultats considérables, reste sous exploitée. Le label s’est fixé un autre objectif à savoir la production de l’album de Klassical Deeg j Gestu pour très prochainement. La structure envisage également de s’ouvrir à d’autres genres musicaux tels que le reggae, le soul, et « pourquoi pas le mbalakh ».

Source : Sud

Répondre à cet article