Negger Bouk Hess est dans la place

Negger Bouk Hess fait déjà parler de lui sur la scène musicale, alors qu’il n’a pas encore fait son entrée de façon officielle. Il a interprété avec Fafadi un remix bien diffusé lors des émissions musicales. Le jeune rappeur s’apprête à mettre un album de dix titres sur le marché. Ce qui sera une première au Sénégal, pour cet écolier âgé de 12 ans.


Negger Bouk Hess, de son vrai nom Abass Khadim Rassoul Akar est sans doute le plus jeune rappeur qui s’apprête à faire une entrée officielle dans la scène musicale. Ce jeune élève de l’école Dior et aujourd’hui âgé de 12 ans et qui est en classe de Cm2 fait déjà parler de lui depuis quelques années.

Tout est parti en 2003 lors de la fête de l’English club de l’école Dior. Il monte sur la scène et interprète une chanson qui a beaucoup marqué le public. « Il a débuté en 2003 après avoir réussi son passage sur scène lors de la fête de l’English club de son école. Depuis loars, il n’a cessé de travailler dans la musique », informe son manager Aldiouma Thiam qui est aussi son directeur artistique.

Negger Bouk Hess est l’auteur de ses textes. Mais, son manager jette un regard pour les peaufiner. La mendicité, les enfants talibés, les orphelins du Sida, sont les thèmes qui lui sont chers. « C’est lui qui écrit son texte, il exprime ses idées sur les thèmes de son choix, mais je fais une retouche un peu pour les mettre en forme », informe son directeur artistique.

Negger Bouk Hess est en studio depuis plus d’un an. Il travaille à peaufiner ses dix chansons qui seront dans son premier album qui va paraître durant les grandes vacances. « Negger Bouk Hess prépare son premier album depuis quelques mois. Nous projetons de le mettre sur le marché durant les grandes vacances », révèle, Aldiouma Thiam. Si cette œuvre venait à être publiée, Negger Bouk Hess serait le plus jeune rappeur sénégalais à avoir mis un album sur le marché. Déjà, il a fait un remix avec Fafadi.

Contrairement à beaucoup de rappeurs à leur début, Negger Bouk Hess a reçu les encouragements de son père et les bénédictions de sa mère. « Ses parents ne sont pas contre le fait que Negger Bouk Hess embrasse la musique, toujours est-il que ces derniers lui font le savoir que les études doivent primer sur tout », dit le manager. Jusqu’à présent, le rap n’a pas influé négativement sur les études de ce jeune écolier. Il a obtenu à la dernière composition, l’une des meilleures notes

Source : Lesoleil.sn Par : Idrissa Diop

Répondre à cet article