Movaizhaleine à Dakar les 15 et 16 août 2009

Le célèbre groupe de Rap gabonais, Movaizhaleine, se produira au Messe du camp de police « BAOBAB », à Dakar, au Sénégal, le samedi 15 août et le dimanche 16 août prochain, à Samba Dieri Diallo au cours du dîner de gala agencé par le comité d’organisation de la fête de l’Indépendance du Gabon au Sénégal et, la structure CLIE PRO.


Deux inoubliables show du groupe de Rap gabonais, Movaizhaleine, sont programmés les 15 et 16 août prochains, dans la capitale sénégalaise. Le 15 août, le groupe se produira au Messe du camp de police « BAOBAB », à Dakar et le 16 août à Samba Dieri Diallo au cours du dîner de gala préparé par le comité d’organisation de la fête de l’Indépendance du Gabon au Sénégal et la structure CLIE PRO ; jeune structure d’évènementiel et de production dirigée par un jeune Gabonais.

Les fans du groupe de Rap, auront la possibilité de participer à une séance dédicaces et, photo avec leurs deux idoles et les autres artistes Hip-Hop, présents sur la même scène.

Il s’agit de K-Price, de Welcome, d’Harmony Voices, de Za Betimba et de bien d’autres. A savoir que, Movaizhaleine (MH), a été créée au début des années 90, au Gabon, par Lord Ekomy Ndong et Maàt Seigneur Lion, deux jeunes lycéens, amoureux de Rap, à une époque durant laquelle, la tendance musicale se cherche une place en Afrique et, les jeunes en mal d’expression y trouve leur moyen de communiquer, en toute liberté et d’exposer leurs craintes et leur mal être.

Alors que le Hip-Hop déferle sur le reste du continent africain et notamment, dans des pays comme le Sénégal, le Bénin ou encore, le Burkina Faso. Les deux lycéens en font leur affaire : ils décident de révolutionner dans l’art et, en quelques années, le pari est gagné !

En multipliant freestyle et autres manifestations du genre, ils se feront très rapidement remarquer. 1994, est une forte année pour le tandem puisque, il fonde le label associatif ZORBAM PRODUXIONS. L’aventure se poursuit depuis… Rendez-vous pris les 15 et 16 août prochains à Dakar.

Source : Culturegabon

Répondre à cet article