Mobilisation contre les Ape : Les acteurs culturels jouent leur partition

Les artistes ne veulent pas être en reste face à la mobilisation pour le rejet des Accords de partenariat économique que propose l’Union européenne. C’est suivant cet esprit qu’ils ont reçu hier la coalition contre les Ape. Et un Single de rappeurs sénégalais et africains entonne le refrain : « Ne signons pas ». La coalition sénégalaise contre les Accords de partenariat économique (Ape) a fait une descente ce vendredi, au siège de l’Association des écrivains du Sénégal, Keur Birago pour animer une conférence devant un parterre d’acteurs culturels, composé d’écrivains, de musiciens, entre autres. L’économiste Moustapha Kassé a exposé les conséquences néfastes des Ape .


La première conséquence, note le Pr Kassé, des Ape est la précarisation de tout le système productif sénégalais. Pire, poursuit Moustapha Kassé, ‘les Ape vont entraîner une perte financière énorme pour l’Etat. Parce qu’il aura une baisse considérable des recettes étatiques’. Ce qui fait dire au professeur, que ‘les secteurs comme la santé, l’éducation, etc., où l’Etat était le principal accompagnateur, ressentiront les coups’. Et si les secteurs ne marchent pas, l’Etat va manquer d’argent pour mener ses politiques. Et la conséquence immédiate est l’explosion du tissu social. Ainsi, aucun secteur ne sera épargné.

Des raisons suffisantes, pense l’économiste, pour mobiliser tout le monde autour de la dénonciation des Ape. ‘Il faut que l’ensemble des composantes de notre société se mobilise pour le rejet des accords de partenariat économique’, lance le Pr Kassé aux acteurs culturels .

Un message que les rappeurs sénégalais et africains ont bien compris. Car, affirme le rappeur Xuman, un single, intitulé Ne signons pas a été produit au studio Sankara. Cette chanson, souligne Xuman, est le message des rappeurs sénégalais et de ceux de la Guinée, du Mali, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, etc. Parce que pour ses compères des rappeurs Ndongo D, Awadi, Big D, entre autres, ‘l’Afrique doit parler d’une seule voix’. Tout en déplorant l’attitude de la Côte d’Ivoire, dont les rappeurs ivoiriens ont participé à ce single, Xuman espère que la voix des musiciens amènera les autorités ivoiriennes à changer d’avis.

Au-delà de l’aspect économique, pense le ministre de la Culture, Mame Birame Diouf, ‘les Ape posent une politique de repositionnement géopolitique. Et l’Afrique doit alors affirmer sa position dans le concert des Nations’. Ainsi, la plupart des créateurs ont compris le message délivré par la coalition pour le rejet des Ape.

‘C’est le même combat que nous avons adopté pour la Convention sur la diversité des expressions culturelles’, souligne le président des cinéastes, Cheikh Ngaïdo Bâ. Selon lui, cette bataille contre l’Organisation mondiale du commerce a été gagnée grâce à la mobilisation de tous. Aujourd’hui, le combat sera mené contre les Ape.

Fatou K. SENE ((walf.sn)

Répondre à cet article