MEGA CONCERT - Pbs, Daara J Family, Abdou Guité, Baba Maal, Youssou Ndour, Omar Pène,…

Le stade Léopold Sédar Senghor était presque plein à craquer mercredi soir, lors du concert thématique paix, tolérance et entente. La chorale Julien Jouga, le groupe de chants islamiques, Nouroul Salam, Ma Sané, Abdou Guité Séck, les groupes de rap Daraa J Family et le Pbs, Youssou Ndour Baba Maal, Omar Pène,… ont tous pris part au concert. Ces musiciens et d’autres invités comme de jeunes rappeurs ou encore des acrobates hip-hop ont ébloui le public venu nombreux. Les 50 000 spectateurs présents au stade L.S.S. n’ont pas été déçus.


Par Cheikh Bamba DIAGNE

Au stade Léopold Sédar Senghor, le ton est donné dès l’entame du concert thématique paix, tolérance et entente par la chorale Julien Jouga et le groupe de chants islamiques, Nouroul Salam de Kébémer, pour un démarrage sur un registre religieux. Ils chantent la paix et la tolérance. Le dialogue interreligieux s’est traduit à travers cette harmonie musicale. Tour à tour, la chorale Julien Jouga et groupe Nouroul Salam, dans des envolées lyriques qui emportent les cœurs, enflamment les espaces du stade Léopold Sédar Senghor. Et ce, dans une parfaite communion avec le public. On était déjà en plein dans ce concert qui s’inscrit dans le cadre des échanges culturels entre les Etats-Unis et le Sénégal. C’est dans cette ambiance de dialogue inter religieux que Ma Sané et Mame Balla, Abou Thioubalo, Titi et Pape Diouf se sont succédé sur scène. Aucun instant de répit pendant les prestations de ces jeunes talents qui ont ébloui le public. Une ambiance indescriptible s’installe et les quelques 50 000 spectateurs présents au stade Léopold Sédar Senghor n’ont pas été déçus des prestations livrées.

Après, Abdou Guité Séck et son groupe feront leur apparition. Ils enchaînent les titres et c’est Yamalé qu’ils interprètent en dernier. Avec ce titre, le chanteur Saint-Louisien, son batteur et son percussionniste enflamment le stade. De bons moments qui préparaient la scène à la prestation de Daraa J Family. Faada Freddy et Ndongo D, plus en forme et complices que jamais, se livrent à fond pendant une trentaine de minutes. Un spectacle mis en valeur par un dispositif orchestral conséquent : un bassiste, un batteur, deux guitaristes solo et deux choristes. C’est par le titre Toomorrow qu’ils ont démarré, mais aussi c’est par ce titre qu’ils quitteront la scène dans une ambiance électrique, après avoir ravi ce même public des classiques comme Bayi yoon et Children.

Après Daraa J Family, la prestation du groupe Positive black soul (Pbs) s’annonce avec un public qui ne cesse de grossir. Dans un mouvement d’ensemble, dirigé par Dj Awadi, des voix partent du public et suivent celles des musiciens. Awadi chante la paix en Afrique. Avec le rythme du hip hop mêlé aux sonorités traditionnelles, les voix de Doug E Tee et de Awadi en synchronisation avec la musique jouée par un orchestre au grand complet, installe une bonne ambiance. Les titres se suivent et ne se ressemblent guère. Le répertoire joué par le groupe est ouvert à diverses mélodies. Ils chantent Wadiour, Capsi et Boul Falé. Et c’est une parfaite communion entre le public et les deux rappeurs qui cèdent par la suite la scène à Baba Maal et son groupe. Entre les deux groupes de rap, Carlou D a donné sa partition en play-back.

Arrivés sur scène aux environs de 03 heures du matin, Baba Maal a su faire trémousser les corps frissonnants des spectateurs qui s’étaient massés sur la pelouse du stade. Avec Saarala, la voix profonde de Baba captive d’emblée le public. Avec des acrobaties menées par ses jeunes danseurs, Baba Maal et son groupe ont offert au public une sonorité unique de très haut niveau. Sous leur emprise, le stade Léopold Sédar Senghor vibre au rythme de sonorités hal pulaar. A la suite du lead-vocal du Dandé Lénol, il y a eu Omar Pène et le Super Diamono et Youssou Ndour et le Super Etoile. Ces deux ténors de la musique sénégalaise ont, dans une chaude ambiance de deuxième partie de concert, lancé un appel à l’unisson des cœurs pour une paix durable au Sénégal et dans le monde. Ce concert pour la paix, la tolérance et l’entente est organisé par le sénateur Amadou Thiam, basé aux Etats-Unis d’Amérique, sous l’égide de l’ambassade des Etats-Unis en collaboration avec le ministère de la Culture. Ce spectacle s’inscrit dans le cadre de la mise en valeur d’un dialogue interreligieux de par la musique, mais aussi pour perpétuer la mission d’échanges culturels entre le Sénégal et les Etats-Unis.

Source : Le quotidien

Répondre à cet article