Les mensonges sur Dubaï Port World

Dans une dépêche de l’APS en date du 26 mai 2010, le super ministre fils de son père lors d’une visite au port de Dakar aurait dit des choses qui semblent invraisemblables pour l’usager du port que je suis.


[contribution]

Ces déclarations du dauphin présumé sont sans doute pour essayer de faire oublier les déboires nés de ce qu’il est convenu d’appeler les commissions de 20 milliards planqués quelque part à Dubaï suite à la vente de la licence de téléphone Expresso à Sudatel. Il fallait sans doute au super ministre une bouffée d’oxygène au port pour continuer l’œuvre de mensonge tissé sur du fil blanc. Au total, il aurait dit 6 mensonges.

Mensonge n° 1 : Dubaï Port aurait investi plus de 30 milliards de plus que prévu

Dubaï Ports n’a même pas encore construit le troisième poste à quai du mole 6 alors qu’il devrait livrer le fameux port du futur début 2011. Nous sommes à quelques mois de 2011 et les fameux portiques de dpw sont encore des pièces de musée qui auraient servis au moins une décennie à Jebel Ali avant d’arriver à Dakar. Les autres portiques neufs ont du mal à travailler du fait que le poste à quai n’est pas encore réceptionné. Ce que le public doit savoir, c’est queDubaï Ports travaille aujourd’hui avec le même type d’équipement trouvé sur place depuis 2008. Où est la révolution ?

Mensonge n° 2 : Nous avons dépassé le port d’Abidjan dit le super ministre

Mensonge ne pouvait être plus grossier venant d’un ministre de la république sans doute qui prend les vessies pour des lanternes. Je me suis amusé a surfer dans le site du port d’Abidjan et j’y ai appris la vérité. Le terminal à conteneurs d’Abidjan a une superficie de 27 ha avec une capacité de stockage d’un million de conteneurs. Au terminal d’Abidjan, on compte 8 portiques de parc (RTG), 4 portiques d’une capacité de levage d’au moins 40 tonnes chacun et 2 grues mobiles d’une capacité de levage de 100 tonnes chacune. A Abidjan, les cadences navires porte-conteneurs dépassent les 60 mouvements à l’heure (2 portique par navire). On est à des années lumières de Dakar et, le super ministre le sait bien même s’il chante le contraire.

Mensonge n° 3 : Dubaï ports a repris l’ensemble du personnel et doublé les effectifs

Rien de plus grave comme mensonge ! Allez demander aux travailleurs licenciés de Getma, Maersk et Sdv. Beaucoup parmi eux ont été licenciés s’ils n’ont pas fait de départ négocié. Dubaï a certes repris une partie du personnel de ces sociétés mais l’essentiel des effectifs du nouvel arrivant sont des journaliers recrutés à travers les sociétés d’intérim. Ces pauvres jeunes et femmes travaillent comme des forçats pour un salaire maigre de subsistance.

Mensonge n° 4 : Satisfaction des armateurs

Les armateurs ne sont pas contents de Dubaï. S’ils l’étaient, ils auraient augmenté les escales. Aujourd’hui, la triste réalité est que Dakar n’est plus un port de transbordement et les statistiques du port en matière de conteneurs ont largement chuté depuis l’arrivée de Dubaï. Cela, l’actuel DG du Port le sait bien.

Mensonge n° 5 : Dubaï, un port sénégalais

En affirmant que c’est avec l’alternance que le port de Dakar est devenu sénégalais, le ministre a sans doute fait un lapsus. A quel sénégalais appartient le capital de Dubaï Port pour que le ministre ose affirmer cela ? S’agit-il d’un aveu qui accrédite la thèse selon laquelle les arabes ne seraient que des prête-noms pour des blanchisseurs d’argent amassé depuis 2000 ? La presse a intérêt à creuser cette faille en faisant des investigations sur l’actionnariat de Dubaï. Ce lapsus du ministre est déjà une piste sérieuse.

Mensonge n° 6 : Rapidité des opérations de livraisons

Demandez aux transitaires si Dubaï donne rapidement les conteneurs. Allez au port et vous verrez de longues files de camions qui attendent devant l’entrée du terminal parce que simplement il n y a pas assez de matériel pour poser les conteneurs. Et Dieu sait que Dubaï ne lésine pas à facturer l’intégralité du magasinage aux pauvres clients.

Au total, cette offensive de charme est malsaine et heurte la conscience. Ceux qui la font savent que tôt ou tard, la lumière sera faite sur Dubaï Ports et ce jour là, il n y aura pas d’immunité présidentielle. Tous passeront à la barre. Aujourd’hui, on parle de la nébuleuse de la licence accordé à Sudatel. Ce n’est sans doute rien face au crime commis avec Dubaï Ports qui contrôle le poumon de l’économie nationale.

La vérité finira par triompher. Seuls les menteurs semblent l’ignorer.

Moustapha Diop Dakar

Source : Seneweb

Répondre à cet article