3e FESTIVAL MONDIAL DES ARTS NEGRES

Le mystère autour du cachet payé à Akon

Le rappeur américain d’origine sénégalaise, Alioune Badara Thiam, alias Akon va se produire à Saint Louis aujourd’hui vendredi 31 décembre 2010 et à Dakar le samedi 1er janvier 2011 dans le cadre du 3e festival mondial des arts nègres. L’annonce a été faite hier, jeudi 30 décembre par la star qui tenait une conférence de presse dans un hôtel de la place. Le cachet qui lui a été payé pour ces deux performances et son déplacement demeure toutefois un véritable mystère. Ni lui, ni les organisateurs du festival n’ont voulu répondre à cette brûlante question au moment où d’aucuns avancent qu’il aurait reçu 1 milliard FCFA et d’autres 500 millions FCFA.


Un véritable mystère tourne autour du cachet payé à Akon pour jouer deux concerts à Saint Louis et à Dakar les 31 décembre et 1er janvier prochains dans le cadre du 3e festival mondial des arts nègres. Interpelés sur la somme qui a été débloquée pour faire venir Akon au Sénégal, au courant d’un point de presse tenu hier, jeudi 30 décembre à Dakar, ni le rappeur, ni les organisateurs du festival, en l’occurrence Sindiély Wade et Abdou Aziz Sow, n’ont voulu apporter une réponse exacte à cette brûlante question. Au contraire, ils en ont fait un sujet tabou, une question qu’il ne faut pas du tout poser. La preuve, elle a semblé irriter l’ex-ministre de l’information de Wade.

Relancé sur la même question du cachet, Akon a décidé de répondre en ces termes : « il faut que tout soit clair. Tout ce qu’on a eu comme dépense, je l’ai payée. L’Etat du Sénégal ne m’a rien payé en signant le contrat ». Le chanteur précise que « l’argent qui a été débloqué par l’Etat du Sénégal sert à dédommager les contrats que j’ai annulés et les 32 personnes qui composent mon staff ». D’ailleurs, rétorque-t-il, « le Sénégal est mon pays. Je ne peux pas lui demander ce que je demande aux autres pays de me payer quand je signe des contrats avec eux. Je ne suis pas venu au Sénégal pour chercher de l’argent ». Alioune Badara Thiam, alias Akon poursuit : « donc ce concert, il est évident que l’Etat du Sénégal ne peux pas le payer ».

Aziz Sow quant à lui, soutient que « l’argent qui lui a été donné, est un remboursement de ses frais de voyage qui équivaut à deux fois moins à ce qu’on devrait lui donner ». « Ses prestations sont gratuites », fulmine Sindiély Wade. Auparavant, le rappeur Sénégalais qui évolue aux Etats-Unis a déclaré que le Festival mondial des Arts nègres est important dans la mesure où il a permis aux pays africains de se donner rendez-vous au Sénégal. Il en appelle ainsi les peuples africains à l’unité ; aux jeunes, il a conseillé de toujours travailler durement pour faire décoller l’Afrique, un continent qui, à ses yeux, a beaucoup de valeur.

Source : Sud

Répondre à cet article