Le Tunnel de Soumbedioune prend l’eau : faudra-t-il le dynamiter ?

Selon la Rfm, le tunnel de Soumbédioune qui a été ouvert à la circulation samedi dernier, commence à manifester des défaillances techniques. Des écoulements d’eau ont été constatés par un reporter de la Rfm déplacé sur place. Les manoeuvres confirment dans l’anonymat. L’entreprise qui a construit le tunnel, le consortium Cde-Al Kharafi dédramatise alors qu’un technicien contacté à la radio estime qu’il s’agit là de défaillances sérieuses à ne pas prendre à la légère.


Le « bijou » a coûté 9.802.204.286 de francs Cfa. Il s’agit d’un tunnel long de 300 mètres dont les travaux ont duré 14 mois. Et Karim Wade déclarait que « ces travaux ont été réalisés dans les délais. A cet effet, je tiens à féliciter personnel de l’Anoci, le consortium Cde-Al Kharafi et l’ensemble des bonshommes de la route qui font un travail impressionnant et efficace pour atténuer les nuisances en matière de circulation ».

Le consortium Cde-Al Kharafi parle dans cette affaire de « situation maîtrisée » alors qu’une des sources de la Rfm qui a préféré garder l’anonymat évoque des défaillances techniques. Elle estime que c’est parce qu’il y a des problèmes au niveau de l’étanchéité ou d’isolement du béton par d’autres moyens techniques qui est à la base de ces écoulements d’eau.

Les difficultés enregistrées dans la finalisation de la construction du tunnel avaient justifié un dépassement de 8.208.748.755 F Cfa Htva sur les travaux de la Corniche ouest, selon un rapport du contrôle de gestion sur l’exécution des projets d’infrastructures routières de l’agence nationale de l’Oci au 30 juin 2007 réalisé par la Compagnie internationale de conseil et d’expertise (Cice).

Source : Nettali

1 Commentaire de Bara sur Seneweb

C’est très simple : il y a eu une erreur dans le choix de technologie dès le début de la construction de l’ouvrage, et pourtant je leur avais suggéré une autre méthode ; mais comme ils sont les meilleurs, ils n’en avaient que f... de mes conseils... Il suffit de se rappeler les difficultés que le ministère de l’équipement de l’époque avaient eues pour compléter le tunnel de la Gueule Tapée au niveau se Soumbédioune pour savoir qu’il serait difficile de réaliser cet ouvrage, et qu’il faudrait être plus créatif ; mais ceci n’est pas le fort de Karim, Baldé & Cie qui, je suis sûr, faisaient partie des nullards de leur classe au lycée (qu’ils nous montrent leur notes du secondaire s’ils veulent prouver le contraire !) ; donc, pour ce qui est du tunnel, il aurait fallu d’abord discuter avec ceux qui ont participé au travaux du canal dans les années 70-80, ...

mais ceci n’a pas été fait puisque ceux-là font partie des « quarante années de galère » dans la gestion du pays ; résultat des courses, le Koweit doit rallonger la mise et nous nous retrouvons avec un tunnel suintant qui finira par s’affaisser ou sera un gouffre à ressources pour son entretien. Pourtant, la solution était simple : il suffisait de réaliser des sections en bétons précontraint qui seraient ensuite assemblées sur place, au niveau de la tranchée creusée à cet effet ; les travaux de réaménagement de la voirie existante auraient été réalisés comme prévu, seulement les caissons de précontraint seraient posés dessus ; cette méthode a fait ses preuves puisqu’elle est utilisée pour construire des tunnels sous la mer, comme en Scandinavie par exemple ; on aurait gagné du temps et de l’argent... Mais bref, on ne peut pas se morfondre sur le passé,

soyons quand même content que le calvaire de la déviation de Soumbédioune soit terminé pour nous autres automobilistes, même si il va falloir s’assurer de la bonne condition de ses pneumatiques avant d’emprunter le tunnel pour éviter des dérapages pouvant causer de regrettables incidents. il est encore possible de sauver la mise, mais pour cela, il va falloir dynamiter l’ouvrage pour le mettre à niveau... Voilà une bonne opportunité de création d’emplois pour le prochain occupant de l’avenue LSS...

Blague à part, c’est quand même kool de pouvoir maintenant rallier l’aéroport au boulevard de la République en une quinzaine de minutes... Espérons que nos cousins ne vont pas s’installer et défigurer cette corniche qui, après tout, s’est améliorée ! ( au fait, le projet de pont de Ouakam et de corniche nouvelle date des années 1970, sous la gestion du Président LSS)...

Répondre à cet article