Le Award de la paix à Aladji Man, Ndongo D et Faada Freddy

Personne ne s’y attendait. Depuis quelques temps déjà, les civilités les plus ordinaires n’étaient plus pour eux une nécessité, lorsqu’ils se croisaient dans des spectacles ou dans les coulisses de différents festivals ou autres soirées mondaines. Ce n’était plus un secret pour le public que Aladji Man du Daara-J et ses « ex amis Ndongo D et Faada Freddy », qui ont fini par former le Daara-J Family, n’étaient plus en odeur de sainteté. Chaque partie se rejetant la responsabilité du clash par médias interposés.


Samedi dernier, contre toute attente, les membres de Daara-J ont profité de cette première édition de Sunu Music Awards, pour offrir ce que certains témoins des faits qualifient de « la plus belle image et la plus belle récompense de cet évènement ». En effet, après leur prestation, Ndongo D et Faada Freddy, ont reçu leur trophée du « meilleur groupe de Hip-hop » et regagné leur siège. Ils attendaient donc, à l’instar du public, le résultat final devant désigner le meilleur artiste de l’année 2009, lorsque tout d’un coup, l’animateur de l’émission « Couleurs Tropicales » sur Rfi, Claudy Siar sortant des coulisses et tenant la main de Aladji Man, conduit ce dernier vers ses « anciens copains », Faada Freddy et Ndongo D. Aladji Man, comme un homme qui sait prendre de la hauteur, a en premier lieu salué et embrassé ses anciens compagnons, avant de les enlacer dans une atmosphère assez explosive du public, qui n’en revenait pas.

Avec cette réconciliation, certains espèrent déjà voir sur une même scène le Daara-J au complet, comme ce fut le cas entre Didier Awadi et Deug E Tee du groupe Positif Black Soul. « Aladji Man, a certes fait le premier pas. Et c’est à son honneur. Mais ce groupe ne peut plus se réunir comme l’a fait le Pbs. Il y a trop de blessures mal cicatrisées au sein du Daara-J initial. On ne peut donc pas voir dans quelques mois ces artistes se réunir pour de vrai comme ce fut le cas pour le Pbs », analyse Ludovic Brin, fan lui aussi du groupe, mais sceptique encore sur cette « union de circonstance ».

« Le geste de Aladji Man symbolise la paix. Je l’apprécie à sa juste valeur. Car même si on ne travaille plus ensemble, nous sommes tous des artistes et il vaut mieux pour nous d’être dans la paix que dans les tiraillements. Nous avions dépassé tout cela à Daara J Family. Même s’il est clair que chacun de nous doit continuer sa carrière maintenant, c’est très heureux que nous puissions tous œuvrer à la paix », a soutenu Faada Freddy. Pour lui, plus question de revenir sur le différend les ayant opposés à Aladji Man : « Ce qui s’est passé auparavant est néfaste. Cela n’a plus d’importance. Je pense qu’il faudra maintenant mettre tout ce passé lugubre au placard et évoluer. Surtout qu’aujourd’hui, le sentiment qui anime le Darara-J Family, c’est offrir le meilleur de ce que nous savons faire au public. »

Pour ce qui concerne des retrouvailles professionnelles, « rien n’est exclu. Nul ne connaît l’avenir. Mais ce qui est important pour le Daara-J family, c’est de montrer encore à nos fans, des choses dont ils ignorent encore que nous en sommes capables. Nous avons encore du talent à prouver », a précisé malicieusement Faada Freddy.

arsene@lequotidien.sn

Source : le quotidien

Répondre à cet article