Kora Awards 2010 : les Sénégalais de Chronik 2H remportent le trophée de « Meilleur artiste ragga »

Le groupe sénégalais Chronik 2H a remporté le trophée de « Meilleur artiste ragga » aux 8-èmes Kora Awards 2010 lors de la cérémonie des récompenses qui s’est déroulée dimanche soir à Ouagadougou (Burkina Faso).


Les Black Diamonds, nominés dans la catégorie « Meilleur artiste d’Afrique et de la diaspora », se sont classés deuxièmes, empochant un chèque de 100.000 dollars (50 millions de francs CFA). La cérémonie était retransmise en direct par cent chaînes de télévision dans 22 pays.

Le duo nigérian P-Square (les jumeaux Paul et Peter) a triomphé en remportant le trophée de la meilleure musique d’Afrique et de la diaspora (500 millions de francs CFA) et le prix de la meilleure vidéo. L’artiste de R and B, Paul G (Angola) et Amity Meria (Burkina Faso) se sont classés respectivement troisième (50.000 dollars) et quatrième (25.000 dollars).

Environ 3000 invités ont assisté à la cérémonie de récompenses organisée au Palais des sports du quartier résidentiel de Ouaga 2000, en présence du couple présidentiel burkinabè, Blaise et Chantal Compaoré, et du Premier ministre ivoirien Guillaume Soro.

Un hommage posthume a été rendu à Michael Jackson, « roi de la pop » décédé en juin 2009 à l’âge de 50 ans. La diva capverdienne Cesaria Evora et le Gabonais Pierre Akendengué ont été honorés pour « l’ensemble de leurs œuvres ». Après avoir reçu son trophée des mains du chef de l’Etat burkinabé, Akendengué a appelé les dirigeants politiques du continent à œuvrer pour une « Afrique unie ».

La soirée a été marquée par des prestations du groupe Dikakapa (Botswana), Paul G (Angola), Extra Musica (Congo Brazzaville) et Kandet Kanté (Guinée).

Le Ghanéen Becca a remporté le trophée du meilleur espoir africain, Alicia Keys celui de meilleure artiste africaine-américaine de la diaspora. Smockey (Burkina Faso), Sasha Marley (Ghana) et King Wadada ont été sacrés dans les catégories hip-hop et reggae. Le Malien Bassekou Kouyaté et sont groupe le Ngoniba ont reçu le Kora dans la catégorie musique traditionnelle.

Originaires de 24 pays d’Afrique, les artistes qui étaient en compétition ont été départagés par des votes du public et d’un jury. C’est la première fois que les Koras Awards – lancés par le promoteur béninois Ernest Adjovi – se déroulaient hors d’Afrique du Sud.

Dans le passé, les artistes sénégalais ont obtenu des trophées à cet événement culturel créé en 1994 pour « valoriser les artistes du continent ».

En 1996, Youssou Ndour a obtenu, avec le Congolais Papa Wemba, le trophée de meilleur artiste africain. En 1997, Ismaël Lô est doublement récompensé avec les titres de meilleur artiste masculin et de meilleur vidéoclip pour le titre « Jammu Africa ». Coumba Gawlo Seck a obtenu en 2001, les trophées de « meilleur artiste féminin » d’Afrique de l’ouest et du continent.

Dans la section « meilleur espoir », la même Coumba Gawlo a reçu la récompense pour la section féminine en 1999, après le succès de sa reprise du tube « Pata Pata » de la Sud-africaine Miryam Makeba. Cheikh Lô et Oumar Pène ont été désignés « meilleur espoir masculin », respectivement en 1997 et 1998.

Source : AP

Répondre à cet article