« INTIMIDE » PAR LES FORCES DE L’ORDRE, SON BATTEUR DESHABILLE SUR SCENE, CARLOU D ACCUSE « Il y a des gens qui sabotent nos manifestations »

Ibrahima Loucard alias Carlou D ne comprend toujours pas l’attitude des forces de l’ordre lors de son concert au Cices, avant-hier. En effet, suite à la mésaventure vécue par son batteur et révélée par « L’Obs » Carlou D s’en est violemment pris aux forces de l’ordre qui, à ses yeux, « ne le respectent pas ». Mieux, Carlou D déclare qu’il est, depuis l’ouverture de la Foire, la cible de celles-ci qui n’ont pas cessé de « l’intimider ».


La 19e Foire internationale de Dakar (Fidak) ne fait pas que des heureux et le batteur de Carlou D, Pape Laye, fait partie de ce lot de mécontents. « Les forces de l’ordre ont abusé avant-hier », déclare dépité Carlou D, très déçu des évènements malheureux qui ont entaché le bon déroulement de son spectacle. Carlou D de revenir sur les faits : « d’abord, j’aimerais préciser que je n’ai pas boudé ».

Et de poursuivre : « nous étions en train de jouer notre dernier son, quand des flics ont fait le tour du podium et ont signalé à mes accompagnants qu’ils voulaient que le batteur descende du podium, parce qu’il était en treillis. Celui qui nous confectionne les tenues, Papino, a alors demandé aux forces de l’ordre de l’amener parce qu’il avait la responsabilité des tenues ». Seulement, poursuit le chanteur, « les forces de l’ordre n’ont rien voulu entendre et ont décidé de monter sur le podium ; ce qui n’est pas normal ».

Malgré les multiples solutions que leur a proposées Papino, les gendarmes, selon notre interlocuteur, voulaient coûte que coûte faire descendre Pape Laye. « Les cinq gendarmes sont montés sur le podium et l’ont fait descendre par la force », déplore-t-il. « Même s’ils ne nous respectent pas, qu’ils respectent les Sénégalais, parce que c’était en direct à la télévision », ajoute le meilleur artiste de l’année 2009.

C’est ainsi qu’ils (Carlou D et Cie, ndlr) se sont rendus au poste de gendarmerie de la Foire. Sur place, narre toujours Ibrahima Loucard, le commandant, mis au parfum, s’empresse de rectifier le tir et prend position pour le batteur. « Le commandant nous a dit que ses éléments n’avaient pas le droit de monter sur le podium, encore moins de faire descendre un artiste. Et cela s’est bien terminé », précise-t-il.

En sus, le rappeur fait savoir que, depuis l’ouverture de la Foire, il est la cible de ces forces de l’ordre qui n’ont cessé de l’intimider. Ce qui irrite le plus Carlou D, c’est le fait que « ces hommes de loi ne maîtrisent pas le message que nous véhiculons, quand nous portons des treillis. Nous magnifions le courage des Jambars qui sont au front, nous avons même rendu hommage aux militaires dans notre dernier clip ; c’est vraiment dommage et c’est déplorable pour le Sénégal. Si nous portons des treillis, ce n’est pas par manque de respect à ce corps, mais c’est une fierté pour nous ».

Sur ce sujet, Carlou D pointe un doigt accusateur : « il faut que cela cesse, parce que j’ai remarqué qu’à chaque fois que nous tenons des manifestations, il y a des gens qui sont là pour saboter. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils n’arrêteront jamais ce mouvement ».

Samba THIAM

Promotion de la Musique Classique au Sénégal : Carlou D en appoint

En point de presse hier, le chef de chœur du groupe musical« Chœur de Dakar » Denis Cabrita, et un membre du groupe « la Philharmonie de Toulouse », on tenu un grand concert classique au théâtre Daniel Sorano.

Ce, en marge de la quinzaine de la francophonie. Une occasion pour le chef de chœur de Dakar de décliner son projet de faire émerger la musique classique au Sénégal avec le soutien de l’artiste sénégalais Carlou D.

Faire connaître la musique classique au Sénégal est un objectif que le chœur de Dakar s’est fixé. Le projet a été initié par un groupe d’artistes qui en jouent et qui comptent sillonner les différents collèges pour une implication des professeurs et des élèves. En point de presse hier au « Must », Denise Cabrita a déroulé le programme. Une manière de créer un engouement pour faire émerger la musique classique, peu connue au Sénégal.

Ce genre musical assez méconnu fera l’objet d’une journée de communion avec l’orchestre national et le Conservatoire, en concert avec la Philharmonie de Toulouse déjà à Dakar.

Le projet estégalement soutenu par l’artiste Carlou D, qui selon le chef de chœur du groupe« chœur de Dakar » est un militant actif de la musique classiques, qui va aider à mieux la faire connaître au Sénégal.

Ainsi le mercredi 9 mars prochain, va se tenir au théâtre national Daniel sorano, un concert avec le choeur de Dakar et la Philharmonie de Toulouse.Une manifestation tenue en marge de la quinzaine de la francophonie. Elle va regrouper vingt-sept musiciens professionnels et cinquante cinq choristes amateurs dont Julia Koga.

La soirée se jouera sur un choix résolument électrique de pièces musicales ; baroques, lyriques, romantiques empruntés à tous les registres, du 16ème au 20ème siècle. Il faut signaler que la musique classique est l’ensemble de la musique occidentale savante, par opposition à la musique populaire, dela Renaissance à nos jours.

Au terme de ces jours de communion, et grâce au projet qui ne va pas tarder à démarrer, Denis souligne que « de jeunes talents sénégalais seront soutenus et vont pouvoir aller visiter des villes du monde pour se faire former.

Khary DIENE

Source : Rewmi

Répondre à cet article