Grosses voitures au Sénégal


Les bolides américains très prisés par les automobilistes sénégalais malgré la cherté du prix du carburant

Il n’est plus rare de rencontrer dans la circulation à Dakar, les grosses limousines luxueuses des routes américaines. Dans les embouteillages dakarois, les Ford Explorer, les Hummer, les grosses Chrysler ou autres imposantes Cadillac qu’on ne voyait que dans les films d’Hollywood ont désormais leur place dans la circulation. Il est vrai que cette irruption coïncide avec l’abandon par les Américains des grosses cylindrées, moment choisi par les Sénégalais pour prendre le relais. Ces véhicules dont l’entretien n’est pas facile se révèlent de plus en plus encombrants à l’heure de la crise du pétrole qui n’épargne aucun secteur. Ce qui visiblement ne semble pas décourager les amateurs Sénégalais de bolides.

Un article publié sur le site Internet France-Info.com indique qu’à la fin du mois de juillet dernier, les ventes de voitures aux Etats-Unis ont chuté de 20%. La crise est plus profonde chez les véhicules tout-terrain où une baisse de 31% a été notée dans les ventes. Cette situation selon l’analyse, est le résultat de la hausse du coût du pétrole combiné à la crise financière qui secoue actuellement le pays de George Bush. En France les 4x4 qui ont connu une croissance fulgurante en 2007, ne font plus rêver les automobilistes.

Selon l’Agence France Presse (Afp), au premier semestre de 2008, les immatriculations de voitures tout-terrain ont dégringolé de plus de 16%, alors que le marché français de l’automobile connait une hausse d’environ 5% dans la même période.

Tous ces exemples montrent que le marché des 4x4 ne se porte pas mieux dans les pays occidentaux.

C’est apparemment le contraire qui s’observe au Sénégal. Présentement, il n’y a pas un seul parc de ventes de voitures d’occasions, où on ne voit de grosses voitures américaines. Mouhamadou Lamine Loum, est un spécialiste de la vente des pièces de véhicules américains, il a fait près de quarante ans dans le secteur de l’automobile avec Renault France. Depuis qu’il a constaté la multiplication des véhicules américains à Dakar, il s’est lancé dans le secteur et ne cache pas la bonne santé de ses affaires. Il se rappelle que c’est en 2004 que l’importation des véhicules américains a connu un véritable boom au Sénégal.

M. Loum est bien connu de tous les usagers de bolides américains. Spécialiste du secteur, il affirme qu’il y a plus de 4x4 à Dakar que dans tous les autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Il va plus loin et révèle qu’il y a plus de bolides Hummer en circulation à Dakar qu’en France. En fin connaisseur, il dément l’idée selon laquelle, ces voitures coûtent des fortunes. « Une Ford Explorer, vous pouvez l’avoir à six millions de francs Cfa environ en occasion aux Etats-Unis, alors qu’ici elle coûte entre 11 et 17 millions si l’on tient compte des options. On entend aussi dire que les Hummer coûtent dans les centaines de millions, cela est aussi faux, souvent vous les avez au plus à 35 millions à Dakar » confie-t-il. Il ajoute que les Sénégalais sont friands des imposantes voitures américaines ultra-modernes. L’acquisition de ces bolides n’est pas un problème mais leur entretien coûte vraiment cher, d’autant que ces voitures américaines roulent à l’essence. « On reçoit des gens ici qui veulent changer leur moteur en gasoil parce qu’ils ne peuvent plus assurer la consommation des voitures qui brûlent au moins 17 litres d’essence aux cents alors qu’une petite voiture en consomme environ six litres » renseigne-t-il. Pour Mouhamadou Lamine Loum, mis à part la consommation en carburant, l’entretien des 4x4 américains demande au moins cinquante mille francs le mois. Et là, c’est lorsqu’il n’y a pas de panne grave. A en croire le technicien, on peut facilement dépenser un million de francs pour réparer une panne. « Les Sénégalais aiment utiliser les grosses voitures mais là où le bât blesse c’est, qu’ils n’arrivent pas à les entretenir comme il faut. Le Sénégalais peut acheter une voiture à quarante millions et la faire entretenir par les petits garagistes du coin qui ne maîtrisent souvent pas les nouveaux systèmes électroniques. Des gens viennent même marchander de petites pièces de quinze mille francs pour une voiture pour laquelle ils ont dû dépenser une fortune ».

Pape Mbaye lui, importe des véhicules d’occasion ; il est aussi Secrétaire général du Syndicat National des Transports Routiers. Il fait remarquer qu’il n’y a plus trop de problèmes liés à l’usage des véhicules américains au Sénégal parce qu’il existe actuellement un marché de leurs pièces à Dakar et des mécaniciens pour les réparer. Selon lui les difficultés liées à leurs utilisations sont du passé. Il reconnaît que les premiers utilisateurs se plaignaient que ces véhicules ne consomment que de l’essence mais ajoute-t-il, ce n’est plus le cas étant donné qu’il n’y a plus une grande différence de prix entre l’essence et le gazole. Mais il précise que les voitures Hummer ont toujours des problèmes de pièces de rechange. « Il y a quelque temps un ami a mis une voiture Hummer en vente sur mon parc à quinze millions mais nous n’avons pas eu de clients. Les gens n’en veulent pas, parce que les pièces ne se trouvent pas sur le marché. Entre temps un pneu de Hummer était hors d’usage, on a voulu le remplacer mais on a cherché en vain ».

Il classe les grosses voitures américaines en deux catégories. Pour lui, il y a les véhicules tels que les Ford Explorer qui ne coûtent absolument rien par rapport aux multiples options qu’elles offrent. « Vous avez une Ford Explorer à 12 millions ; franchement on ne peut pas dire que c’est cher » soutient-il. D’un autre côté, les très grosses voitures ne passent pas inaperçues. De son avis, les grosses 4x4 ostentatoires qui circulent dans la ville appartiennent à de riches hommes d’affaires ou politiciens qui ne les sortent que pendant les week-ends à l’occasion de grandes manifestations. « Cela n’a rien à voir avec les citoyens qui ont besoin de voitures et qui achètent les marques américaines parce qu’elles sont très résistantes et vraiment puissantes ». L’importateur affirme que la consommation de véhicules de marque américaine au Sénégal connaît une nette augmentation parce qu’ils sont plus avantageux comparés aux véhicules venant d’Europe. M. Mbaye précise que très souvent, les véhicules américains sont en parfait état et n’ont pas beaucoup de kilomètres au compteur, contrairement à ceux d’Europe qui parcourent de très longues distances avant d’être mis en vente. Pour lui, tout compte fait, les véhicules d’occasion américains sont plus avantageux que ceux venant d’Europe.

Par ailleurs, pour expliquer l’engouement des Sénégalais pour les véhicules tout-terrain, Pape Mbaye dit que c’est parce que les routes ne sont pas en bon état et que beaucoup viennent de très loin pour travailler à Dakar. Alors les 4x4 sont les mieux adaptées aux mauvaises routes et aux longues distances. « Souvent, les gens ont toujours une 4x4 en plus de leur petite voiture, c’est mon cas » ajoute-t-il tout en maintenant que contrairement aux propos tenus, les 4x4 américaines qui circulent dans les rues de Dakar ne sont pas aussi chères. « Aux Etats-Unis, ces voitures d’occasion ne coûtent absolument rien, mais les faire venir à Dakar n’est pas facile. Il se pose un véritable problème de transport et la douane coûte un peu cher » conclut M. Mbaye

Rudolph KARL

Penda Mbow : « En Europe, les grosses voitures sont les plus utilisées par les agents de la mafia et les narcotrafiquants »

La prolifération des bolides à Dakar ne laisse personne indifférent. Chacun a son idée sur la question. Penda Mbow, Présidente du Mouvement Citoyen a souvent fustigé ce phénomène. Elle estime qu’il est indécent de rouler certaines voitures à Dakar. Selon ses explications, le degré de développement du Sénégal n’admet pas les grosses voitures très présentes dans la circulation. Connaissant bien la société sénégalaise, elle ne se fait pas d’illusions et ne s’attend pas un retour de situation.

« C’est seulement en Afrique qu’on voit tant de grosses voitures dans la circulation »

« Les Etats-Unis sont le pays de l’automobile. Donc chez les américains, l’industrie de la voiture est très développée, alors qu’en Europe la révolution industrielle du XIX siècle s’est faite autour de la locomotive et les chemins de fers. Il faut aussi souligner que dans le vieux continent, les distances à parcourir ne sont pas aussi énormes comparées au Etats-Unis qui constituent un sous-continent. Les Américains ont donc développé l’automobile et l’avion pour se déplacer dans leur vaste territoire. La France a donné quant à elle, une impulsion au Train à Grande Vitesse (Tgv) et au métro. Dans les autres capitales européennes vous verrez des tramways. Dans toute l’Europe c’est ainsi. Les moyens de transport en commun constituent la base du développement. Les Blancs se sont rendu compte que la voiture individuelle est source de multiples problèmes tels que la pollution et, les embouteillages. Ils ont alors œuvré pour le développement des moyens de transport en commun.

Nous par contre, nous n’avons pas les moyens mais nous sommes devenus le dépotoir de tous les trop-pleins des pays industrialisés. Nous sommes les gros consommateurs de voitures, de grosses cylindrées, et c’est seulement en Afrique qu’on remarque ces paradoxes. Par exemple, en Europe, il y a certaines voitures telles que les Hummer ou certaines voitures blindées qui ne sont utilisées que par les agents de la mafia ou les narcotrafiquants. Savez-vous qu’aux Etats-Unis, les Hummer servent le plus à faire des transferts de fonds ? Très peu de particuliers possèdent des Hummer aux Etats-Unis.

Nous en Afrique, plus la voiture est luxueuse, plus elle est prisée. Mais sur quelles routes allons nous rouler ces bolides ? Nous n’avons pas développé les routes mais nous sommes les premiers consommateurs de grosses voitures.

Parmi ces voitures, il y en a qui ne démarrent que lorsque leur réservoir est plein. Comment expliquer ce paradoxe au moment où le pétrole devient de plus en plus cher ?

Les Occidentaux l’ayant compris nous envoient ces grosses voitures et nous nous battons pour les acheter. Avec cette situation, actuellement, le grand débat dans les pays Occidentaux, c’est : « est-ce qu’il faut continuer d’aider les africains ? ». Parce qu’ils ont vu que lorsqu’ils envoient de l’aide, les élites l’accaparent pour se construire de belles maisons et acheter des voitures de dernière génération. Observez un peu et vous verrez la procession de 4x4 qu’il y a lorsqu’il y a une cérémonie. Ceux qui n’en ont pas pensent qu’il leur manque quelque chose. Une famille bourgeoise de Dakar a plusieurs véhicules tout-terrain dans son garage alors que la femme dans le monde rural parcourt des kilomètres à pied parce qu’il n’y a pas de moyens de transport.

Ce n’est pas parce qu’on a les moyens qu’on fait tout ce qu’on veut. Aussi faut-il voir si ce n’est pas l’argent du contribuable. Même si c’est de l’argent honnêtement gagné on peut quand même investir pour le bien du pays. Les pays du Nord ont été développés avec les capitaux privés des citoyens ! On ne peut pas, tout se permettre justement parce qu’on en a les moyens. Il faut se demander si mon pays répond à ce niveau de développement. Si j’avais la possibilité de me parer de diamant, pensez vous que c’est décent de le faire et de descendre dans les rues de Dakar ? Mais si les élites n’en sont pas conscientes, qui viendra sortir l’Afrique du sous-développement ? ».

« Si ne voulons pas être tués par la pauvreté, il faut que nous changions nos habitudes de consommation »

« Il y a quelque chose que j’ai beaucoup aimé chez Sankara l’ancien Président Burkinabé qui a permis à son pays de faire un bond qualitatif. Pendant qu’il était Chef dd l’Etat, il roulait sa petite Renault 5 et ce n’était pas par misérabilisme. Aujourd’hui des gouvernants se permettent de rouler des voitures de trois cent millions dans les rues de Dakar. Au moment où les gens nous demandent d’économiser de l’énergie, ils utilisent eux-mêmes des voitures extrêmement gourmandes en carburant. Dans ces conditions, je ne vois pas comment la facture pétrolière peut baisser. L’utilisation de ces grosses voitures au Sénégal a évidemment un effet négatif sur l’économie du pays. Moi je ne comprends pas pourquoi nous acceptons chez nous des voitures qui consomment beaucoup de carburant, des voitures entretenues à grands frais, des véhicules dont les pièces de rechange coûtent très chères. En tout cas, si nous ne voulons pas être tués par la pauvreté, il faut que nous changions nos habitudes consommation. Actuellement on parle de déficit budgétaire qui se chiffre en centaines de milliards, je suis persuadée que l’achat de véhicules et d’énergie (carburant) y sont pour beaucoup.

L’Etat dépense présentement beaucoup d’argent pour acheter de l’énergie alors qu’on peut utiliser une partie de ces fonds pour subventionner les produits alimentaires. Pendant que quelqu’un brûle des centaines de milliers de francs pour faire le plein de sa voiture de luxe, qu’il sache qu’il y a certains qui n’ont même pas de quoi manger. S’il consommait moins d’énergie, peut être que l’Etat trouverait les moyens pour soutenir les pauvres. Donc ce n’est pas parce que j’ai les moyens que je dois faire ce que je veux. Mon acte peut entacher l’avenir de plusieurs concitoyens.

Il revient à l’Etat, au Gouvernement et aux élites de ce pays de prendre conscience pour que demain, le pays ne soit pas confronté à des difficultés beaucoup plus graves ».

Propos recueillis par Rudolph KARL

Source : Africanglobalnews

Répondre à cet article

1 Message

  • Grosses voitures au Sénégal

    25 avril 2010 20:54, par Claude Legrand

    Dimanche le 25 Avril 2010
    (Nous sommes ouverts 7 jours/7 et 11 heures par jour d’ou la date d’un dimanche)

    Messieurs,

    Je suis depuis très longtemps un amoureux du Sénégal !

    Mon nom est Claude legrand. Je suis Directeur des Ventes Internet de la division seconde main d’un très gros groupe automobile situé dans la proche vicinité de Los Angeles. avec 12 concessions réparties entre Passadena et Westlake Village (les « banlieues » les plus riches de Los Angeles).

    Nous sommes concessionnaires Rolls Royce, Bentley, Maybach, Porsche, Audi, BMW, Jaguar, Mercedes et Volvo.

    Nous avons deux concessions Porsche et deux concessions Audi. Nous sommes les plus gros concessionnaires Audi de Californie (37 millions d’habitants) et nous sommes l’un des plus gros concessionnaires BMW desUSA.

    Nous avons une énorme rotation de voitures de haut de gamme et de sportives de haut de gamme.

    Par exemple nous avons rentré il y a 48 heures une splendide Lamborghini Gallardo pratiquement neuve (noir/noir) ainsi qu’un cabrio MB SL500 comme neuve.

    Nous avons bien entendu de nombreuses Porsche et souvent du Ferrari.

    Questionnez-nous car tout n’est pas sur le site.

    Toutes nos voitures sont des voitures de Californnie du Sud, c’est à dire immaculées.

    Et nous avons d’excellents prix pour marchands.

    Nous vendons des voitures dans le monde entier.

    Si vous êtes intéressés n’hésitez pas à me contacter. Vous pouvez me joindre par e-mail,
    par téléphone au bureau 00 1 805 371 4900 (la téléphoniste ne parle pas francais mais a l’habitude de recevoir des appels en francais pour moi) ou sur mon portable 00 1 805 338 8021

    En l’attente du plaisir de vous lire ou de vous entendre, je vous prie de recevoir mes plus cordiales salutations.

    Claude

    Claude Legrand
    Direcetur des Ventes Internet
    Rusnak Auto Outlet
    Westlake Village
    California 91359

    www.rusnakautogroup.com
    http://outlet.rusnakonline.com
    www.usa-europe-tradingco.com (en français)

    Répondre à ce message