’Free style polychrome’’, une exposition sur le mariage du jazz et du hip-hop

La Galerie Kemboury abrite, dans le cadre du « Off » de la Biennale de l’art africain contemporain (Dak’Art), une exposition intitulée ‘’Free style polychrome’’, qui propose une vingtaine de tableaux sur le mélange du jazz et du hip-hop.


‘’C’est quelque chose qui sommeillait en moi. Le free style est une sensibilité qui me vient de mes influences musicales. Mon grand-père, Mactar Ly, fut l’un des premiers jazzmen de Saint-Louis’’, a dit l’artiste Amadou Mactar Ly dit ‘’Masta’’.

‘’A partir de là, je veux confirmer que mes influences musicales issues du jazz et du hip-hop se sont traduites en une écriture plastique pour offrir des séquences rythmées sur du papier couleur’’, a poursuivi ‘’Masta’’.

Dans cette série de 23 tableaux de 75 cm de haut et 58 cm, le hasard est utilisé comme procédure créatrice. Il s’agit, selon l’artiste, d’‘’une improvisation des mélodies graphiques qui offre une symphonie pour le regard’’.

Lors de cette même exposition, ‘’Masta’’ a retracé l’histoire de la ‘’vieille ville’’ de Saint-Louis. Composés de huit tableaux de 85 cm de haut et de 58 cm, l’artiste offre à voir des rues et certains bâtiments de la ville.

‘’C’est une ville cosmopolite où se côtoient Sénégalais, Mauritaniens, Français et divers autres nationalités. C’est ma façon de marquer l’histoire des 350 ans de la ville. Aujourd’hui, Saint-Louis se meurt mais cela n’entame en rien sa beauté et sa splendeur’’, a-t-il défendu.

Pour sa part, l’architecte Madeleine Bomboté ‘’veut tenter une nouvelle expérience, avec un autre matériau, l’association de l’argent et de la pâte de verre pour apporter à ses créations plus de couleurs, de mouvement, etc.’’.

Madeleine Bomboté travaille surtout les bijoux et les colliers. Définissant son art comme de ‘’l’architecture en miniature’’, elle offre ‘’un mélange de jean, de cuir, de pâte de verre, un régal pour celles qui veulent des bijoux à la fois raffinés et élégants’’.

‘’Au final, une vraie farandole de petites fleurs, de formes et de couleurs différentes déclinées sur de long sautoir en pâte de verre montés sur des cordons en cuir souples, de sublimes ras du cou’’, a-t-elle assuré.

Source : APS

Répondre à cet article