72 Heures de Dakar

Fata essuie des jets de pierres

Le concert de clôture du « 72 Heures Hip Hop » a été très mouvementé samedi dernier à la place de l’Obélisque. Le rappeur Fata a essuyé ses jets de pierres et des huées lors de son passage sur le podium. Il a fallu l’intervention des autres rappeurs pour le tirer d’affaires. Peu avant lui, Dadi Bibson a ouvert le feu sur Wade et son régime. Et demande à Macky de prendre l’exemple de Idy.


Le « 72 Heures Hip Hop » a connu un clash samedi dernier (pour utiliser le vocabulaire underground). Et on a frôlé le pire. Tout se passait le plus normalement possible jusqu’à ce qu’on annonce le rappeur Fata du CV (Coups et blessures volontaires). Dans la foule, les gens commencent à rouspéter. Et les huées commencent. Fata en vrai « nadité » ( boy town ) essaie de noyer ces huées en entonnant un tube dédié à ses fans. En lançant des pics à ses ennemis dans la chanson. Il demandait à ses fans de ne répondre à la provocation. Il demande à ses fans de lever la main. Et ce fut la confusion entre les pro-Fata et les anti-Fata. Le temps passe. La tension monte dans le public. Les huées ont finalement emporté sur les ovations. Malgré tout Fata tient le coup. Il continue à « rapper » faisant fi de ces huées. Il enlève son T. Shirt et se met à haranguer la foule. Certain anti-Fata ne pouvant plus ont balancé des projectiles au rappeur. En quelques secondes, les pierres et autres sachets d’eau ont envahi le podium. Sentant que la situation allait dégénérer si rien n’est fait, les autres rappeurs sont montés sur scène pour soutenir leur collègue. Les Didier Awadi, Aladji Man, Khuman et tous les autres ont lancé à un appel au calme au public. Fata visiblement très soulagé de voir ses frères venus à son secours pouvait faire un large sourire à ses « ennemis » avant de quitter la scène. Réagissant sur ces incidents, Aladji Man, un des membres du comité d’organisation du « 72 Heures Hip Hop » a indiqué qu’il n’a pas d’explications par rapport à ce qui vient de se passer. Il minimise ces incidents. Pour lui, il faut que les gens comprennent que ce n’est pas une compétition. C’est un concert pour sceller l’union et l’unité entre les rappeurs. C’est pourquoi tous les rappeurs quand ils ont vu que Fata était en difficulté sont montés sur scène pour montrer au public qu’ils sont solidaires et unis. Par rapport aux objectifs qu’ils se sont fixés, ils les ont atteint. Parce qu’ils sont parvenus à réunir tous les rappeurs pendant 72 heures sur un même podium. Et qu’ils ont lancé des programmes de mutuelle de santé avec le ministre de la culture. Il demande aux autorités de les appuyer pour faire de ce « 72 Heures Hip Hip » est un événement majeur à l’échelle continentale. Parce que le « Hip Hop » Sénégalais est leader en Afrique.

Daddy Bibson : « Macky devait prendre l’exemple de Idy »

Daddy Bibson fidèle à son style de « clasheur » a tiré sur le régime de Wade. Avec son tube : « Nio tey ». Insultes à la bouche « Comme que gouvernement mo tey, nio niap nd…tey » (puis que le gouvernement s’en fout, on s’en fout), Dadi et ses potes se sont bien défoulés sur Wade et son régime. Les hommes politiques sont des faux. A l’en croire, s’il était militant du Pds, il ne sera jamais n°2. Et si Macky Sall avait pris l’exemple de Idrissa Seck, il n’aurait jamais accepté d’être n°2 du Pds. Pour lui, Wade est entouré de caïmans qui ont installé une politique malsaine.

HAROUNA FALL

Source : L’observateur

Répondre à cet article

5 Messages de forum