Fafady sort ’’Djiito’’ pour exhorter les Africains à prendre ’’leur destinée en main’’

Ziguinchor, 22 déc (APS) – La production de l’artiste sénégalais Lamine Samb alias Fafady, qui s’intitule ‘’Djiito’’ (levez vous en diola), sera mise sur le marché national au plus tard ‘’avant la fin de l’année, a assuré l’artiste originaire de Ziguinchor (sud) dans un entretien accordé à l’APS.


‘’Djiito sera mon 3-ème album, conçu pour lancer un appel à tous les Africains de se lever et de prendre notre propre destinée en main’’, a souligné Fafady, leader du groupe ‘’Oulaba Sound’’ (la grande forêt).

Selon lui, les Africains doivent travailler et cesser de se focaliser sur le soutien que peut leur apporter l’extérieur.

A ce propos, Fafady a souligné que l’engagement des leaders et des artistes africains doit converger vers le changement de leurs compatriotes et leur épanouissement.

‘’Ce n’est qu’en œuvrant pour un réel changement de comportement que l’Afrique pourra aller de l’avant. A commencer par nos dirigeants’’’, a-t-il estimé.

Au-delà de la paix en Casamance, il prône l’union des cœurs et la paix dans le monde.

Ses invités dans l’album de 12 titres qu’il compte sortir sont le Marocain Ahmet Sultan, et le rappeur nigérian, Dee Flema.

‘’Il y a également un artiste suédois et un Malien qui sont intervenus dans cette production de divers genres musicaux, notamment afro beat et acoustique avec à la base, le reggae qui est mon style de prédilection’’, a ajouté Lamine Samb.

S’expliquant sur les raisons qui l’ont poussé à lancer un cri de cœur aux Africains, Fafady a souligné que tout est parti de son désir de promouvoir une image positive du continent africain.

‘’Nous sommes des artistes panafricanistes. Nous nous battons sur les scènes internationales pour montrer une image positive de l’Afrique, contrairement à la négativité que Babylon (l’Europe) montre à ses ressortissants qui ne connaissent pas bien notre continent’’, a dit l’artiste.

‘’C’est pourquoi, poursuit-il, nous avons bonne conscience de démontrer, à travers ce que nous faisons, ce qui se passe chez nous, invitant en même temps les +ignorants+ à venir voir ce qui s’y passe, c’est-à-dire la réalité africaine, source de vie naturelle et originale qui fait vivre le monde’’.

Il a indiqué que son groupe, le ’’Oulaba Sound’’, est connu et réclamé partout en Afrique, soulignant qu’il n’arrive même pas à satisfaire toutes les demandes.

Le rappeur précise qu’il s’appesantit beaucoup, dans ses chansons, sur la libération de la race noire et l’expansion de la culture négro africaine.

‘’C’est cela le combat de Oulaba Sound et j’essai autant que possible de valoriser les cultures mandingue, diola, dans le reggae et l’afro beat que l’on distille partout dans le monde’’, a souligné Fafady.

Selon lui, le groupe a aujourd’hui des contacts en Inde, aux USA, en Jamaïque, pour des séries de tournées.

Il y a même un Pakistanais qui, à travers ce qu’il a vu et entendu de Fafady, a découvert la musique et la culture de la Casamance et ambitionne de faire quelque chose avec le Oulaba Sound, a-t-il ajouté.

A l’en croire, l’Europe a récemment découvert Fafady et le Oulaba sound qui n’avaient pas de contacts dans ce continent.

‘’Il fallait avoir un bon label, une bonne maison de disque susceptible de nous promouvoir à l’international’’, a expliqué Fafady.

Ainsi, c’est dans cette optique qu’il a indiqué avoir signé ’’une coproduction avec une maison de production nigériane dénommée ‘’Free style Entertainment ‘’.

Un label qui est parvenu à faire la promotion du Oulaba Sound avec ‘’Djiito’’, afin qu’il soit connu et promu à l’internationale, notamment, en Suisse et en France.

‘’Le groupe poursuit son travail et attend de pouvoir traiter avec une grande maison de production’’, assure le musicien, expliquant que ce n’est qu’en ayant ce genre de support qu’un artiste peut se valoriser et aller de l’avant.

Source : APS

Répondre à cet article