FESMAN - Quatre jours de rencontre prévus début mars : Une répétition générale tout en musique

Dakar abritera du 1er au 4 mars prochain une rencontre en prélude au troisième Festival mondial des arts nègres (Fesman III). L’annonce a été faite, hier, au cours d’un point de presse du coordonnateur général du festival, Alioune Badara Bèye. Quatre jours d’intenses activités qui permettront au comité d’organisation de procéder à la synthèse des travaux des différents comités préparatoires.


Le moment est venu pour le comité d’organisation de faire une esquisse du programme d’activités du troisième Festival mondial des arts nègres (Fesman III) prévu à Dakar en décembre prochain. Des rencontres de restitution auront lieu du 1er au 4 mars prochain, a annoncé hier le Coordonnateur général dudit festival lors d’une conférence de presse tenue à la Maison de la Culture Douta Seck. Ces journées de Dakar seront l’occasion de finaliser, d’adopter des schémas scientifiques et organisationnels mais aussi de confirmer des dates du projet qui permettront aux organisateurs d’aborder la phase active de mise en place des programmes du Fesman III, a révélé Alioune Badara Bèye. Le comité scientifique international donnera un aperçu des enjeux dégagés par le thème phare du Fesman III, Renaissance africaine, diversité culturelle et unité africaine à travers deux grands sous-thèmes de la problématique de la résistance en Afrique et l’apport de l’homme Noir à la science et au patrimoine de l’humanité.

Il s’agira de mettre en exergue, avec précision, le génie créateur et la capacité de résistance africaine qui constituent de réels motifs de fierté des peuples Noirs, selon M. Bèye. L’ensemble des comités feront leurs bilans sous le regard de sommités mondiales en science et en culture. Les séminaristes vont joindre l’utile à l’agréable. Les rudes journées de réflexions seront parachevées par des spectacles de grandes envergures dans la soirée, histoire de créer une ambiance de festival à Dakar. Un grand concert de Hip Hop aura lieu, dès la journée d’ouverture, à la Place de l’Obélisque au cours duquel le coordonnateur a promis la montée sur scène de cinquante groupes de rap. Le lendemain, les participants arpenteront les marches de l’hôtel Méridien Président pour un gala animé par Youssou Ndour qui ne manquera pas de montrer la voix aux jeunes vedettes appelées à se produire, le troisième jour, à la maison de la Culture Douta Seck. Les esprits bien décompressés consacreront la dernière journée à la vie et l’œuvre de feu Aimé Césaire, parrain du Fesman. Et à ce niveau, le Coordonnateur général du Fesman a tenu à réaffirmer que le parrain est bel et bien Aimé Césaire. « C’est une volonté du président de la République et personnellement j’en ai fait état à Aimé Césaire de son vivant, il était enchanté par l’idée. Par conséquent, rien n’a changé par rapport à ce projet », fait remarquer Alioune Badara Bèye. Par ailleurs, il se veut optimiste et prêt à relever le défi de la participation. Des délégations de trente personnes venant de quatre vingt pays dont ceux du Maghreb, sont attendues en décembre à Dakar, excepté le Brésil, pays d’honneur qui aura le privilège d’un contingent de 200 personnes, renseigne-t-il.

Contrairement aux éditions de 1966 et de 1977, le Fesman III se veut celui des peuples. A cet effet, il mettra à contribution des fondations, des associations de masse qui dévoileront grâce à la diffusion assurée par quatre mille chaînes de télévision du monde, le riche patrimoine culturel Noir. Quant au Comité national d’organisation, il est déjà à pied d’œuvre dans le montage des troupes artistiques sénégalaises en perspective du Fesman III, d’après son secrétaire permanent, Racine Senghor qui a, par ailleurs, réaffirmé l’option décentralisée des autorités afin que les régions et les pays voisins puissent abriter des manifestations.

Par Birame FAYE

Source : Le Quotidien

Répondre à cet article