El Malick Seck, pris en otage par un voleur, sous le silence hypocrite de ses confrères. Par Marvel.

Depuis près d’une semaine, El Malick Seck, le patron de « 24H Chrono » et de Rewmi.com est pris en otage par la police politique de Wade, et cela vraisemblablement sur les instructions de ce dernier lui-même. Museler El Malick ne suffisant pas, il fallait aussi empêcher toute publication ultérieure du journal qui aurait pu enfoncer le clou dans cette affaire de blanchiment d’argent sale dont l’implication du nom de Wade ne date pas d’aujoud’hui. La fermeture de l’organe a donc été ordonnée. (...)


Tous les sénégalais savent que la présidence est la première blanchisserie d’argent sale issu des détournements, casses, arnaques, surfacturations, etc……. Le nom de Wade cité dans l’affaire de blanchiment de l’argent volé dans les banques centrales à Bouaké et Korogho en Septembre 2003 ne date pas de l’article de El Malick Seck. Mais comme pour tous les scandales quotidiens depuis la triste alternance, Wade comptait sur l’amnésie des sénégalais qui à chaque nouveau scandale, oublient le précédent. El Malick est alors venu rafraîchir la mémoire à ces sénégalais comme il le fait depuis le 1er numéro de son quotidien.

Le Ministre des Finances de Côte d’Ivoire lui-même avait affirmé que 70 % de cet argent volé a été blanchi au Sénégal. Et qui dit « blanchisseur » pense directement à celui qui blanchit les criminels épinglés par les audits, blanchit des dizaines de milliards détournés et qui transitent par ses fonds secrets ou ailleurs.

Tout le monde se souvient du procès de Dansokho en Mai 2006 au cours duquel Amath disait avoir les preuves et des documents pouvant démontrer que les milliards volés en Côte d’Ivoire ont bien atterri dans la cours de Wade. Et Dansokho de demander à la justice de l’inculper ou l’interroger si elle voulait en savoir plus sur cette affaire. Et qu’est-ce que la justice fit ? Elle somma à Dansokho de se taire et le relâcha vite fait avec une pseudo peine assortie de sursis. Elle était vite oubliée l’accusation de diffusion de fausse nouvelle déclenchée suite aux déclarations de Dansokho et Ibrahima Sène au sujet des 280 milliards laissés par le PS et qui ont disparu. Idem pour les 440 milliards transférés sans justification dans les pays du Golf.

Ce sont ces différentes vérités, que Wade voudrait enterrer aux côtés des autres milliards détournés ou blanchis, que notre cher El Malick Seck a ramenées sur le tapis.

Toujours pour permettre aux sénégalais de ne pas oublier, Aid Tranparency par exemple s’était penché sur ces nombreux milliards qui étaient détournés au fur et à mesure sur une période de 6 années. Et c’est pas moins de 2477 milliards qui ont ainsi été dérobés aux contribuables par un régime criminel, cupide, cleptomane et décidément insatiable.

Concernant le casse des banques de Bouaké et Korogho, on se souvient qu’une information judiciaire avait été ouverte contre un certain Abdoulaye Diallo qui avait été arrêté à Dakar lorsqu’il tentait de déposer à Ecobank la somme de 185 millions portant la lettre « A » (qui est la marque des billets de la Bceao qui circulent en Côte d’Ivoire) provenant de ces casses.

Un fonctionnaire du Ministère des Finances, un certain Ngouda Fall Kane, avait alors informé Wade de l’implication d’un de ses proches dans une tentative de blanchiment de plus de 1,5 milliards repérés dans le compte bancaire de cet ami. Ngouda Fall Kane qui pensait que Wade allait alors initier des poursuites contre ce proche ne devait naïvement pas savoir qu’il s’adressait au premier blanchisseur de la république. Wade ne résiste pas à la vue d’un milliard détournable, blanchissable, …………

Bien sûr comme il est facile de le deviner, ce blanchisseur et proche de Wade ne fût jamais inquiété, surtout lorsque l’on a entendu par la suite le nom de Wade parmi les principaux bénéficiaires de ces milliards blanchis. Et comme dit Dansokho qui se comparait à Wade : « quand moi je poursuis et attrape un voleur, l’argent ne finit pas dans ma poche ». De nombreux exemples sont là pour nous démontrer à quoi Dansokho fait-il allusion.

Comme cela se fait habituellement sous le régime wadien, il faut faire taire Ndiouga Fall Kane, ce fonctionnaire du Ministère des Finances qui était au courant de l’affaire de blanchiment et qui avait pondu un rapport pointant l’entourage de Wade. Il bénéficia miraculeusement d’une forte promotion à l’issue de Conseil des Ministres du 13 Janvier 2005, et devint le chef des traqueurs de blanchisseurs. Devinez dans la poche de qui ira l’argent récupéré des blanchisseurs. C’est comme cela que Wade fonctionne : « tiens, mange et tais toi ». C’est comme cette fameuse cérémonie de prestation de serment de ses ministres devant sa personne => « Jurez de manger, de me laisser faire tout, et surtout de la fermer ».

Bref, El Malick ne peut ignorer tous ces détails sur cette affaire de blanchiment d’argent volé en Côte d’Ivoire, et ce premier article n’était vraisemblablement qu’un préambule comme « 24h Chrono » a l’habitude de le faire sur certains sujets développés à travers plusieurs éditions. Alors pour ne pas lui laisser le temps d’en dire plus, c’est le blanchisseur lui-même qui a donné les instructions pour l’arrestation de El Malick Seck, et la fermeture de son journal au cas où ses collaborateurs seraient tentés d’écrire la suite de l’histoire.

Ce qui est lamentable dans toute cette affaire El Malick Seck, ce n’est pas son incarcération, car sous le régime wadien, il n’y a que les hommes qui tiennent à leur honneur et à leur dignité qui vont en prison, ce n’est pas non plus ce énième scandale impliquant directement Wade ou sa famille. Ce qui est lamentable, c’est le silence hypocrite des journalistes et de leurs organes à qui « 24h Chrono » avait certainement eu le malheur de commencer à grignoter trop de parts de marché ou de menacer en termes de notoriété. El Malick Seck en a soutenu plus d’un parmi les membres de ce CPDJ, ou parmi ses non membres, lorsqu’ils étaient tous à un moment donné ou à un autre agressés par ce régime mafieux.

Mais El Malick, au contraire de bon nombre de ces acteurs de la presse, nous a démontré pouvoir rester digne et constant dans toutes les circonstances. Quant à ces bouffons et larbins qui essayent de museler tout sénégalais qui ébruite leurs crimes, vols et mensonges quotidiens perdent leur temps et auront également affaire à d’autres sénégalais tout aussi dignes.

MARVEL marvel@hotmail.fr

Répondre à cet article

1 Message