Ébauches d’intelligence électrique

L’utilisation de plantes à vocation alimentaire pour fabriquer des biocarburants est une menace pour l’équilibre des prix des produits alimentaires. Devant ce risque l’Afrique du Sud renonce à faire de l’éthanol à partir de céréales. La fabrication de biocarburant répond à un désir de faire baisser le prix du carburant, dans une logique d’augmentation incessante de la consommation, sans limites.


En réalité, personne n’explore réellement les autres pistes entre autre l’économie de consommation.

Consommer de manière plus raisonnable et raisonnée

Je ne connais pas la part des importations pétrolières destinée aux véhicules, mais elle est certainement très importante. Or que constatons-nous ?

Le transport public est essentiellement effectué par de petits véhicules vétustes, goinfres en carburant, pour peu de passagers transportés. Leur rapport consommation par kilomètre/passager transporté est très nettement défavorable par rapport à des autobus modernes ou au train.

L’état doit se doter d’une réelle politique de transport urbain et interrégional qui outre une économie de consommation influerait favorablement sur l’encombrement urbain, la sécurité et la pollution.

L’utilisation de 4x4 et autres grosses cylindrées doit être limitée par incitation plus ou moins coercitive. Essentiellement signes extérieurs de richesse et de puissance, ils pèsent lourdement sur la facture pétrolière.

La fabrication de l’électricité est l’autre gouffre à carburant du Sénégal. Est-il possible d’économiser de l’électricité sans revenir à l’âge de la bougie ?

Très certainement ! Quand on regarde l’équipement électrique des familles sénégalaises on y trouve quoi ? Réfrigérateurs, congélateurs, télés, radios, ventilateurs esssentiellement, dans les familles aisées on rajoute la climatisation. Les réfrigérateurs, congélateurs et télés sont pour une grande majorité d’occasion, en général non correctement isolés. Or la consommation d’un congélateur peut passer du simple au double du seul fait de son isolation et du simple au triple si l’on rajoute la vétusté. L’isolation permettant en plus la conservation, en cas de coupures de courant, dans de bonnes conditions sur des périodes allant de 20 h à plus de 60 heures pour les congélateurs les plus performants. La consommation des télés a baissé (et continue) d’environ 50 % dans les 7 ou 8 dernières années. La vétusté de l’équipement est responsable d’une augmentation significative de la consommation, surconsommation évitable sans changer le service rendu. Quant aux climatisations, certaines technologies font passer la consommation de 1 à 1,5 !

Le gisement d’économie est donc considérable.

Je ne parle même pas des immeubles récents, quasiment inhabitables sans clims, du fait de la non prise en compte de nos conditions climatiques dans leur conception.

Source : Blog politique du Sénégal

Répondre à cet article