EXPLOITATION DE L’OR DE SABODALA : Destination inconnue de lingots sécurisés par Sagam

Exploités dans les mines de Sabodala, des lingots d’or sont acheminés en catimini à Dakar pour être stockés dans les magasins bunkérisés de la société de gardiennage Sagam. Ce sont des avions à bord desquels se trouvent des agents de la douane et des gardiens de la Sagam qui apportent le précieux métal. La dernière sortie des soldats de l’économie, mercredi dernier, a permis le transport d’une dizaine de kilogrammes d’or. Mais au profit de qui ?


Où va l’or de Sabadola ? C’est la question que l’on se pose dans la plateforme aéroportuaire de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor. Du fait de la rotation périodique d’avions dans la zone sud-est du pays pour embarquer le métal précieux. La dernière en date remonte à mercredi dernier.

Ce jour-là, un agent de la douane et un inspecteur des soldats de l’économie, dont nous tairons les noms, ont pris place à bord d’un avion en compagnie d’éléments de la société de gardienne Sagam pour aller récupérer le précieux métal extrait du sous-sol de la région de Kédougou. L’opération s’est déroulée sous escorte de la société de manutention et de transit Sdv, d’après nos sources. L’appareil qui a regagné Dakar tard dans la soirée avait à bord une dizaine de kilogrammes d’or. « Je peux confirmer avoir vu de mes propres yeux l’avion embarquer des douaniers pour aller récupérer des lingots d’or à trois reprises, sur une période six mois », explique une source aéroportuaire.

L’Observateur a découvert que le trésor jaune a été directement acheminé par la Brigade de contrôle de la douane dans les locaux de la société de gardiennage Sagam. Laquelle s’occupe de la sécurité des lingots d’or. Des métaux qu’elle a bunkérisés dans ses coffres-forts. Du côté de la Sagam, des interlocuteurs proches de la boîte renseignent que le lieu de stockage de l’or est sous haute sécurité. « On entre dans les lieux après avoir posé ses empreintes digitales à la porte. Et si tu n’es pas de garde, tu ne peux pas accéder aux lieux. À preuve, à chaque fois qu’un agent n’est plus de garde, ses empreintes sont automatiquement effacées pour enregistrer celles d’un autre », expliquent nos sources à la Sagam.

Interpellé sur les propriétaires de l’or stocké dans leurs magasins, la Sagam informe qu’elle n’assure que le gardiennage

source : Mamadou SECK, L’observateur

Répondre à cet article