Disparu après les élections locales : Mais où est donc passé Karim Wade ?

Près d’une semaine après les élections municipales et sa cinglante défaite dans son propre bureau de vote, Karim Meissa Wade, fils du président de la République du Sénégal, a mystérieusement disparu de la scène sénégalaise, qu’il avait investie, sûr qu’il allait gagner, sûr que rien ne pouvait l’arrêter dans sa marche vers la présidence de la République.


Les Sénégalais l’ont aperçu pour la dernière fois en train de jeter son bulletin dans l’urne. Karim Wade a eu par la suite de très vifs échanges avec son père si l’on en croit le magazine « La Gazette » de Dakar. Abdoulaye Wade l’aurait accusé d’avoir fait perdre sa coalition, et surtout de lui avoir menti sur sa représentativité réelle et celle de la Génération du concret. Karim Wade a disparu par la suite comme il est venu, en Jet privé. Selon des informations concordantes, vers Paris. Seulement, dans la capitale française, la famille présidentielle a l’habitude d’établir ses quartiers dans le 16ème arrondissement de Paris, pas dans le 8ème, comme l’a rapporté le journal en ligne sénégalais Nettali.net. Ses amis les plus proches ne sont pas mieux informés sur cette disparition mystérieuse, ce qui fait remonter les rumeurs les plus folles. Puisqu’au pire, ils s’attendaient à ce que Karim Wade reste avec ses troupes quand la défaite est là, et qu’il remercie au moins les sénégalais qui ont voté pour lui et pour sa coalition. Surtout que, dans ce quartier du 8ème, certaines informations, non encore officielles, signalent la présence de Wade fils dans une clinique du quartier, sur la rue de Turin, sous l’anonymat. Vrai ou non, son président de père a bâcle jeudi la réunion du Conseil des ministres pour rejoindre son fils, officieusement « pour des raisons familiales ». Juste après le président de la République, le président du Sénat, Pape Diop, a pris l’avion avec son épouse pour rejoindre Karim à Paris, en plus de plusieurs amis proches qui ont décollé pour Paris, toujours « pour rejoindre Karim Wade ». Evidemment, dans ces circonstances, il aurait été plus justifié que ce soit Karim qui revienne à Dakar pour faire le bilan de sa défaite avec ses troupes et ses proches parents. Mais le moins que l’on puisse dire, ce sur quoi tous les proches amis du fils du président s’accordent, c’est que « quand on se voyait déjà président de la République et qu’on perde sans son propre bureau de vote, c’est un monde qui s’effondre. Quand on n’est pas solide, on peut devenir fou. On dirait effectivement que des Jin maléfiques sont descendus pour voter contre lui. C’est terrifiant. Il se voyait président, il doit maintenant se chercher un métier, apprendre à se cacher et à se défendre ». Revenus de leur torpeur, les quelques privilégiés qui ont participé à sa dernière sortie médiatique attestent de la rudesse du coup : « Il a regardé les journalistes les yeux dans les yeux, il leur a dit je vais gagner, je ne peux pas perdre. Il était si sûr de lui. Il lui faut un grand encadrement psychologique pour ne pas sombrer dans la démence ». Ceux qui n’osaient pas le critiquer l’accusent maintenant d’avoir fait perdre sa coalition. Karim Wade est-il redevenu un justiciable comme tout le monde ?

Source : Seneweb

Répondre à cet article