Diourbel : les acteurs du hip-hop à l’école de la langue anglaise


Diourbel, 9 juin (APS) - L’attaché régional des programmes d’anglais à l’ambassade des Etats-Unis, John Silver, a procédé dimanche au lancement du projet portant sur le ’’5ème élément’’ du hip-hop à Diourbel où 100 jeunes devront être formés en anglais et en techniques d’écriture.

’’On veut que les jeunes s’expriment bien en anglais qui est la langue internationale et la langue du hip-hop. On veut qu’ils puissent écrire de bon textes, élaborer de bons projets, faire des plans de carrière et connaitre la culture hip-hop’’, a expliqué le rappeur Maxi Crazy, point focal du projet.

L’ambassade des Etats-Unis a financé le projet surtout pour la composante anglais. Aussi, M. Silver a souligné l’importance et la pertinence du choix des jeunes d’apprendre l’anglais dans le contexte actuel.

’’L’anglais n’est plus simplement une langue mais un moyen d’intégration pour les jeunes, de gagner leur place dans le monde’’, a-t-il notamment estimé.

Ce projet sur le 5ème élément du hip-hop (le savoir) devra à terme toucher 500 jeunes à travers cinq régions du Sénégal. Le projet qui procède d’une idée de Maxi Crazy, un fils de la région, a pour objectif de donner le savoir et des compétences aux jeunes qui seront ainsi soumis à une formation de 30 jours.

Le directeur du centre culturel, Jacques Sarr a représenté le gouverneur de la région à la cérémonie marquée par une forte présence des jeunes, de leurs proches et d’un mécène, Dr Aliou Camara.

Source : APS

Répondre à cet article