Didier Awadi, leader du Pbs Radikal : ‘Faire tout pour que les peuples soient encore plus intègres’

Figure emblématique du rap africain francophone, lauréat du prix Rfi Musiques du Monde en 2003 avec son album Kaddu Gor, sorti en 2002, cofondateur du groupe Positive black soul en 1989 avec Doug E Tee, Didier Awadi est une figure incontournable du mouvement Hip hop africain. Séjournant à Nouakchott depuis le 17 mai, dans le cadre du festival Assalamalekoum Hip hop 2010, Awadi demeure convaincu, dans cet entretien, que les peuples d’Afrique doivent encore être plus intègres.


Wal Fadjri : Peut-on savoir les raisons de votre présence en terre mauritanienne ? Didier AWADI : Je suis venu pour participer au festival Assalamalekoum Hip hop, un projet du rappeur Monza. C’est un rendez-vous important qui rapproche les peuples, donc, je me dois d’être là et de le soutenir dans son action.

Wal Fadjri : Est-ce votre première visite en Mauritanie et comment avez-vous été accueilli par les fans ?

Didier AWADI : Non, c’est au moins ma cinquième visite en Mauritanie. Je me sens vraiment chez moi, c’est les mêmes peuples qui sont des deux côtés du fleuve Sénégal. Cela me rassure de voir qu’on a les mêmes feeling. La même culture urbaine, qu’il y a au Sénégal, existe ici en Mauritanie. Cela ne fait que me convaincre en tant que panafricain qu’on doit tout faire pour que les peuples soient encore plus intègres.

Wal Fadjri : Parlez-nous un peu du rappeur Monza, comment vous vous êtes rencontrés ?

Didier AWADI : On s’est connu ici en Mauritanie. Déjà je connaissais sa réputation, lui aussi connaissait ma réputation. Il y a deux ou trois ans, on a sympathisé et il y a eu des liens qui se sont créés. Ensuite, il est venu souvent nous voir à Dakar. Il tenait à chaque fois à ce qu’on participe à son festival et nous aussi on tenait à venir l’honorer dans son festival. Parce que quand on sortait l’album Présidents d’Afrique, il a fait le déplacement sur Dakar. Aujourd’hui, c’est très important pour moi de venir à Nouakchott dans le cadre du festival Assalamalekoum Hip hop. C’est quelqu’un qui se bat. C’est un vrai leader d’une génération. Il faut qu’on le soutienne dans son travail parce que ce n’est pas facile, ce qu’il fait. Et il le fait pour tout un mouvement en Mauritanie. Il faut qu’on le soutienne.

Wal Fadjri : Avec votre dernier album, qu’est-ce qui explique le choix du titre Présidents d’Afrique ?

Didier AWADI : C’est un album qui rend hommage aux grands hommes africains, aux progressistes révolutionnaires, ceux qu’on n’a pas connus. Et je pense qu’il faut leur rendre hommage pour le travail qu’ils ont fait pour le continent et que les nouvelles générations s’en inspirent pour construire notre avenir.

Wal Fadjri : On imagine que tout un programme est ficelé dans le cadre de la promotion avec des tournées, des concerts…

Didier AWADI : Je suis entré dans une tournée qui va me mener au Canada, aux francophilies, à Bamako au Mali et dans beaucoup de régions du Sénégal. Après cette phase, on attaquera toute l’Europe.

Propos recueillis à Nouakchott par Mame Seydou DIOP

Source : Walf

Répondre à cet article