DIOURBEL - Absence de structure de production musicale : Le Black Diamonds promet du matériel

Les décibels vont vibrer avec le 12ème anniversaire du Black Diamonds. Le groupe mythique de rap de Diourbel nominé à deux reprises aux koras Awards va tenir en haleine pendant deux jours ses fans et les autres artistes à qui, il promet de résoudre la lancinante équation de la production. Une visite aux détenus est aussi prévue.


Au Baol, la musique est le parent pauvre de la culture. Et dire qu’à ce jour, c’est elle seulement et le théâtre qui ont valu à la région une reconnaissance nationale avec les premiers prix du chef de l’Etat pour la musique et celui du Festival national des arts et cultures pour le théâtre. Ce qui fait que les artistes musiciens ne cessent de grogner. Et pour cause, Diourbel ne dispose pas de studio d’enregistrement encore moins de producteurs. « Nous avons plusieurs maquettes mais nous ne pouvons pas les produire faute de moyens », se désole Thiamba Samb du groupe Baol Dekkil Acoustique. Et le chef d’orchestre de Baol Dekkil Acoustique de lancer un message à l’endroit des promoteurs et des mécènes : « Ce que nous voulons, c’est qu’on nous aide et nous produise. » Des talents, il en existe dans le Baol. Et c’est pour les détecter et les accompagner que le groupe de rap Black Diamonds à l’occasion de l’anniversaire de ses douze années d’existence a prévu de monter un studio d’enregistrement et de production musicale. « Nous allons accompagner les musiciens de la région. Ils pourront se produire ici et sans problème parce que nous mettrons sous peu à leur disposition du matériel de production et d’enregistrement », indique Mame Ass Seck, membre du groupe. Outre ce matériel, Black Diamonds compte égayer ses nombreux admirateurs avec l’organisation d’un concert live le 25 décembre (hier) et un dîner spectacle aujourd’hui samedi. Cheikh Mbacké alias Gaindé Fatma ajoute : « Le 25, nous allons nous produire avec notre orchestre au théâtre de verdure avec une douzaine de groupes de rap et le 26, une autre facette de Black Diamonds sera montrée au public avec le dîner-spectacle où nous allons émerveiller le public parce que pour la première fois, nous allons nous produire en acoustique. » Pour ce 12e anniversaire, le Black Diamonds n’a pas oublié les détenus. A défaut de se produire en milieu carcéral, les rappeurs et leur partenaire stratégique qu’est l’Organisation nationale des droits de l’Homme du Sénégal vont appuyer les Maisons d’arrêt et de correction de Diourbel, Bambey et Mbacké. Abdoulaye Fall qui représentait l’organisation de défense des droits humains à la conférence de presse marquant le coup d’envoi des festivités à l’occasion du douzième anniversaire du Black Diamonds, déclare : « Au niveau de l’Ondh, nous avons prévu d’accompagner nos partenaires en dotant de postes téléviseurs les prisons de Bambey et de Mbacké. Pour Diourbel, ce sera un important lot de médicaments que nous allons mettre à la disposition du régisseur et de la Maison d’arrêt et de correction. » Lors de ce point de presse tenu dans les locaux du Centre culturel de Diourbel, les rappeurs par la voix de Mame Ass Seck n’ont pas manqué d’interpeller les autorités municipales sur l’insalubrité de la ville. Ils ont aussi lancé des piques à l’endroit des hautes autorités de ce pays à qui, ils demandent de mieux prendre en compte la région car « les populations souffrent. Il n’y a pas d’emplois et les perspectives sont sombres pour la jeunesse ».

Par Boucar Aliou DIALLO

Source : Le Quotidien

Répondre à cet article