Concert Daara J family à l’Institut français : Le duo Faada Freddy et Ndongo-D en toute complicité

Le groupe Daara J family a fait une entrée en scène réussie vendredi dernier, lors d’un concert donné à l’Institut français, leur premier à Dakar après la séparation avec Lord Aladji Man. Alliant aux vieux morceaux les titres de leur prochain album, les deux acolytes ont offert un beau spectacle.


Un public nombreux a envahi le théâtre de verdure de l’Institut français de Dakar. Vendredi dernier, Daara-J family était sur le podium pour un premier concert après le clash avec leur compagnon du Daara J originel, Lord Aladji Man. Faada Freddy et Ndongo D ont profité de leur prestation pour donner un avant-goût de leur prochain album dont la sortie est prévue pour ce mois de juillet. Le show s’ouvre sur de belles notes qui retentissent dans les moindres recoins de l’Institut. Le duo sort alors un vieux titre de son répertoire, reconnaissable au refrain ‘Yékëti loxo si kaw’ (levez les mains, en wolof). Les sons sont servis par le guitariste Ali Diallo, le claviériste Figaro Diagne (frère de Lappa du Super diamano) et le batteur Malick Fall, tous habillés par le styliste Cheikh ‘Siggil’. Après cette entrée en scène réussie, les deux complices, étincelants dans leurs costumes blancs tout en lin, ont invité le public à observer une minute de silence, en hommage au ‘Roi de la Pop’, Michael Jackson, décédé la veille...

La soirée monte d’un cran, lorsque les deux rappeurs scandent la chanson School of life. Comme déchaîné, le public composé en majorité de jeunes filles et garçons, chante avec eux. Des cris, des sifflements fusent de partout. Le défi semble déjà relevé. Le Daara J family enchaîne alors les titres militants. Les deux rappeurs sonnent l’alerte et dénoncent l’injustice vécue par les Sénégalais. Dans le morceau Yéwoulène revolution (réveillez-vous, en wolof) qui figure dans le prochain album, Ndongo-D évoque les maux dont souffre la société sénégalaise. ‘Le peuple pleure, la vie est chère…’, chante-t-il. Le duo dénonce le luxe excessif des gouvernants. Ils entonnent ensuite Baye your Side, en hommage au guide religieux Baye Niasse.

Entre sonorités hip hop et mélodies reggae, le Daara J family plonge les spectateurs dans une ambiance de sound système. En solo, Faada Freddy dévoile ses talents de guitariste et balance des accords inspirés. De belles mélodies, qui ont permis au rappeur au dread locks de briller sur un registre peu connu du grand public. Ce premier concert de Daara J family à Dakar a vu la participation d’autres chanteurs. Les rappeurs Ombré Zion (Omar Niane), Youngou man de Ziguinchor (Ibrahima Aïdara), Milo (Malick Samb), ‘Professeur’ (Alioune Badara Ngom) et le groupe Maakan j ont partagé la scène avec eux. Le test d’entrée était assurément une réussite.

Fatou K. SENE & Bamba DIAGNE

Source : Walf

NDONGO D ET FAADA FREDDY « Le hip-hop doit beaucoup plus travailler sa musique »

(APS) - Le duo de rappeurs du Daara-J Family, Ndongo D et Faada Freddy, milite pour que la musique servie par le rap soit ‘’beaucoup plus travaillée’’ et assure que de ce point de vue, le prochain album qu’il compte mettre sur le marché en juillet ‘’va bouleverser le hip-hop sénégalais’’.

La sortie de cet album sera précédée de la mise sur pied d’un signe intitulé ‘’+Wa thièl sa griffe+, qui s’adresse aux usurpateurs d’identité’’, ont indiqué les deux rappeurs dans un entretien paru dans l’édition de lundi du quotidien privé Walfadjri.

‘’Cet album va bouleverser le hip-hop sénégalais car il y a une maturité musicale au niveau des arrangements. C’est un challenge qu’on lance au mouvement rap pour que la musique soit beaucoup plus travaillée’’, a expliqué Ndongo D.

L’album, qui comportera une dizaine de titres, va réserver ‘’beaucoup de surprises’’, ont-ils assuré. ‘’Le flambeau que le Sénégal nous a confié, on continuera à bien le brandir et le représenter dans le monde. Pour nous, c’est une mission qu’il faut accomplir’’, a dit Faada Freddy.

‘’Nous allons sortir deux albums : un national et un autre international. D’ici à 2010, nous allons mettre sur le marché beaucoup de morceaux qui parleront des réalités du Sénégal et du monde’’, a encore déclaré Ndongo D.

‘’A Daara-J Family, ce qui nous engage, c’est la musique’’, a indiqué Ndongo D, qui, comme son compère Faada Freddy, refuse d’évoquer la séparation avec Aladji Man. Les trois rappeurs avaient formé le légendaire groupe Daara J, avant que les deux premiers n’entament ensemble une carrière différente avec le Daara-J Family.

‘’Comme on a l’habitude de le dire, le linge sale se lave toujours en famille. Le plus important pour nous, en ce moment, c’est le prochain album que l’on va sortir’’, a poursuivi Ndongo D. N’empêche, Aladji Man, ‘’nous le considérons comme un frère et lui vouons tout le respect qui sied’’, précise Faada Fredd

Répondre à cet article