CONTRE LA CANDIDATURE DE WADE : Didier Awadi sort le Single « Mame Boye »

Didier Awadi vient de sortir un nouveau Single dont le titre est « Mame Boye ». Un tube au vidéo clip révélateur dans lequel il s’en prend au Président Abdoulaye Wade à qui il demande d’« aller se reposer, il n’est pas question d’un troisième mandat ». Parce que quelqu’un « qui a dépassé 80 ans doit se reposer ».


Le rappeur affirme que « ce qui se passe au Sénégal est plus qu’ignoble, les criminels déambulent à l’air libre, tôt ou tard ils vont le payer ». Ainsi, après « Faux pas forcer » de « Y’en a marre », voici que « Mame Boye » enfonce Wade à qui Didier Awadi, comme bon nombre de Sénégalais, dénie le droit de se présenter à un troisième mandat. Dans la vidéo de ce titre, Awadi met en scène un vieux, avec des jeunes, dont un de teint très clair présenté sous les traits de Karim, tous autour d’un thé. Après le « lëwël » que le vieux apprécie, il réclame un deuxième deux fois, alors qu’il l’a déjà bu. Les jeunes lui reprochent alors d’être sénile. Car il demande qu’on lui serve le troisième, alors qu’il avait mis dans la Constitution que le thé s’arrêtera au deuxième.Et quand les jeunes le lui rappellent, il prend la Constitution qu’il piétine avant de leur dire : « Ma Waxoon, Waxeet ». Les paroles sont aussi claires. « Mame Boye va te reposer, il n’est pas question d’un troisième mandat », dit le rappeur dans le refrain avant d’enchaîner : « On est ni au Togo, ni au Gabon ici. Ça suffit, les petits toubabs ‘duñu dox sunu mind’. Le Sénégal est un pays de ‘nandité’. Si tu veux, tu peux faire du ‘Wax waxeet’, mais on n’est pas obligé de l’accepter ». Il poursuit en se focalisant sur l’âge actuel du président qu’il juge avancé pour se présenter à des élections présidentielles. « Quelqu’un qui a dépassé 80 ans doit se reposer. Un maçon se repose, un soldat se repose, même Mandela s’est reposé avant cet âge », martèle Awadi. Toujours très dur, il ajoute : « Choisis qui tu veux, sauf ton fils. ‘Taanal kula nex kudul sa doom après ‘nga ngemb ko, c’est le peuple qui choisit. ‘Yala mayel wul dafa abale’, une personne qui a deux mandats ‘ dafay abale’ ». L’auteur de « Présidents d’Afrique » fait un clin d’œil à Malick Noël Seck, emprisonné pour avoir réclamé le respect de la Constitution. « On nous blesse, on ne nous élimine pas. On nous bat, on ne nous décourage pas. Et même à Tamba, Malick, on ne t’oublie pas. On nous tue c’est vrai, on ne nous déshonore pas. La lutte est juste en vérité, la cause est noble ». Didier Awadi enfonce le clou : « Ce qui se passe au Sénégal est plus qu’ignoble. Les criminels déambulent à l’air libre, quant à l’être innocent en vérité, on te livre ». Le patron de studio « Sankara » donne l’exemple de la révolution arabe en Afrique du Nord, il y a quelques mois. « T’inquiètes ‘doomu ndey’, tôt ou tard, ils vont le payer. Le peuple n’est pas aveugle. Et puis Dieu ne dort pas. La lutte continue, car l’histoire ne ment pas. L’histoire a dit Ben Ali vas y dégage. L’histoire a dit à Moubarak vas y dégage. L’Afrique a dit deux mandats, jamais trois, les menaces, on n’en a pas peur, on le dit car on y croit », assène Awadi dans la chanson.

Oumou Sidya DRAME

Source : Le pop

Répondre à cet article