Bush, les chaussures et la suite

« Je représente les sentiments de milliers de membres d’assemblées partout dans le monde. Bush a nié la démocratie et il a menti à des millions de personnes. Il ne mérite aucun respect »


Lancers de chaussures devant un consulat américain au Canada

ne poignée de manifestants ont lancé samedi des chaussures sur une photo du président américain George W. Bush devant le consulat américain de Montréal pour réclamer la libération du journaliste irakien « à la chaussure » Mountazer al-Zaïdi.

Une quarantaine de personnes ont bravé le froid polaire qui souffle ces jours-ci sur la métropole québécoise pour lancer des chaussures, bottes et pantoufles sur une photo de M. Bush, selon la chaîne Radio-Canada. Un rassemblement similaire avait aussi lieu à Toronto, la métropole canadienne.

Le seul et premier député élu d’un petit parti de gauche au parlement québécois, Amir Khadir de Québec Solidaire, s’est lui-même adonné au nouveau sport du lancer de la chaussure.

« Je représente les sentiments de milliers de membres d’assemblées partout dans le monde. Bush a nié la démocratie et il a menti à des millions de personnes. Il ne mérite aucun respect », a-t-il déclaré.

La semaine dernière, en pleine conférence de presse, Mountazer al-Zaïdi, un journaliste irakien de 29 ans travaillant pour la chaîne al-Bagdadia, avait lancé ses chaussures sur George W. Bush, venu faire une visite d’adieu en Irak, sans toutefois l’atteindre.

Le juge d’instruction irakien chargé de l’enquête a rejeté jeudi la demande de remise en liberté sous caution déposée par l’avocat de Mountazer al-Zaïdi. Le journaliste est passible d’une peine de 5 à 15 ans de prison si le qualificatif d’agression caractérisée sur un chef d’Etat étranger est retenu.

Source : AFP

Ils étaient mille 500 à défiler dans les rues de ce quartier sunnite de Bagdad pour demander la libération du journaliste responsable de l’attentat à la chaussure contre George Bush.

Répondre à cet article