7e FESTIVAL RAPANDAR A SAINT-LOUIS : Une édition spéciale en vue pour les 50 ans d’indépendance

La 7e édition du festival Rapandar aura lieu dans la capitale du Nord, du 27 avril au 1er mai 2010, a annoncé l’organisateur principal de cet événement culturel de grande envergure, Sidy Diop Alias 10.000 problèmes dit Pape Sène. Le thème retenu est « Citoyens africains, citoyen du monde : un échange culturel dynamique ».


L’organisation du 7e festival Rapandar à Saint-Louis entre dans le cadre de la célébration des 350 ans de Saint-Louis et du cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale.

Le festival de rap à Ndar sera marqué cette année par un grand défilé auquel participeront les autorités administratives, municipales, de nombreux jeunes et autres ressortissants de Saint-Louis et la fanfare du douzième bataillon.

Au moins 25.000 participants sont attendus dans la capitale du Nord, selon les organisateurs. Véritable pile électrique greffée au Coeur de la cité historique, ce festival va faire monter d’un cran l’ambiance dans les artères de l’île et des quartiers.

Depuis plus de 6 ans, ce festival de rap à Saint-Louis crée l’événement chaque année, en organisant 4 jours de spectacles hip hop et divers ateliers autour de la culture de rue. Et à St-Louis, le répondant est fort : « la culture hip hop est très présente dans les quartiers de St-Louis depuis les années 90 », déclare Sidy Diop, président de l’association 10.000 problèmes et organisateur du festival. « C’est un moyen d’expression actuel, qui permet à la jeunesse de dire ce qu’elle ne peut pas dire par ailleurs ».

Dès 2004, lors de la première édition, le succès a été au rendez-vous, malgré les faibles moyens de l’organisation. Progressivement, l’événement s’est renforcé, a grossi, et les moyens et partenaires ont suivi : en 2009, les organisateurs estiment avoir eu un public de plus de 20.000 participants !

Sidy Diop a exhorté les partenaires du Conseil régional et de la commune de Saint-Louis à mettre à profit cette grande fête du hip-hop pour aider la jeunesse sénégalaise. M. Diop a précisé qu’il n’a, pour le moment, reçu aucune subvention et que son budget estimé à 89 millions Cfa est loin d’être bouclé.

Il s’est réjoui néanmoins de la volonté des pouvoirs publics et des populations d’appuyer encore cette année l’organisation de ce festival, mais il invite le ministère sénégalais de la Culture à participer activement à l’organisation de cette grande fête de la jeunesse.

Sidy Diop rend hommage particulièrement à Massène Sène, un homme de culture, qui a réitéré son engagement à piloter cette septième édition avec l’appui de ses partenaires de l’Ambassade de France à Dakar et de l’Institut culturel français « Jean Mermoz » de Saint-Louis.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Source : Le Soleil

Répondre à cet article