> Histoire > Wade a modifié la Constitution 16 fois en 8 ans

Wade a modifié la Constitution 16 fois en 8 ans

dimanche 29 août 2010

NETTALI.NET Réunis, ce samedi 28 août 2010, à l’hôtel Ndiambour de Dakar, les Mouvements Citoyens et Sociaux, Lou Joy Jotna (Mouvement Politique Citoyen) de Cheikh Tidiane Gadio, Bes du Naak MCRN (Mouvement Social pour la Refondation Nationale) de Serigne Mansour Sy Djamil, Unis (Union Nationale des Indépendants Sénégal) d’Amadou Gueye, Yemale (Mouvement Citoyen pour le Mérite et l’Egalité des Chances) de Bara Talla et ceux de Fekke ma ci Boole de Youssou Ndour, Jog Jotna , et Caar Leneen, ont « scellé » leur unité d’action, basée sur cinq axes...

Il s’agit de la défense de la Constitution, la protection des libertés démocratiques et des droits humains, l’accessibilité à la carte d’identité nationale et l’inscription sur les listes électorales, la gouvernance et les scandales financiers, et, enfin, le soutien et l’accompagnement des luttes populaires : cas de l’électricité, des télécommunications et des inondations.

Cinq (05) axes structurent le plan d’action des mouvements citoyens, Lou Joy Jotna (Mouvement Politique Citoyen) de Cheikh Tidiane Gadio, Bes du Naak MCRN (Mouvement Social pour la Refondation Nationale) de Serigne Mansour Sy Djamil, Unis (Union Nationale des Indépendants Sénégal) d’Amadou Gueye, Yemale (Mouvement Citoyen pour le Mérite et l’Egalité des Chances) de Bara Talla et ceux de Fekke ma ci Boole de Youssou Ndour Jog Jotna , et Caar Leneen, au sortir de leur concertation organisée ce samedi 28 août 2010 à l’hôtel Ndiambour.

La défense de la Constitution constitue le premier axe pour ces mouvements citoyens et sociaux. Car pour ces derniers, vu le peu d’égard que le Président de la République a du texte fondamental de la Constitution qu’il a modifié 16 fois en 8 ans, et qui constitue un record, il y a peu de chances que le « Sopi » entende raison sur la recevabilité d’une candidature à troisième mandat pour le Président Wade.

Les « patriotes », comme ils se définissent, vont préparer une bataille qu’ils qualifient « de combat de principe et d’éthique », et qui va se faire à travers une campagne d’information et de dénonciation pour la mobilisation de tous les vrais républicains du pays afin de défendre et de protéger « ce qui reste de cette Constitution. »

Le deuxième axe, qui s’articule sur la protection des libertés démocratiques et des droits humains. A les croire, « les atteintes aux libertés humaines et les bavures policières sont devenues monnaie courante » sous le magistère du Président Wade. Et leurs mouvements joueront « leur rôle central de dénonciation et de mise en nu des pratiques du régime libéral. »

L’accessibilité à la carte d’identité nationale et l’inscription sur les listes électorales, qui est leur troisième axe, est un point important pour eux. Car, selon ces derniers, la rétention des cartes nationales d’identités est une des ficelles que le régime met en place en des prochaines élections. Et sur ceux, ils prônent la réouverture des les listes et l’inscription automatique de tous les sénégalais ayant l’âge de voter en 2012, la décentralisation et allégement du processus d’obtention de la carte nationale d’identité.

Les dix des dernières années qui ont été jalonnées par des scandales financiers, aussi graves les uns et les autres dont les plus spectaculaires portent sur la gouvernance économique, ont fini par pousser ces leaders de mouvements citoyens et sociaux, à faire de la gouvernance et les scandales financiers leur quatrième axe.

Le cinquième et dernier axe porte sur le soutien et l’accompagnement des luttes populaires : cas de l’électricité, des télécommunications et des inondations, vu que la population est laissée à elle-même.

Mamadou Lamine Sané

Source : Nettali

Répondre à cette brève