> Clash > SUTELEC : Pourquoi Sock manipule les syndicalistes pour préserver ses (...)

SUTELEC : Pourquoi Sock manipule les syndicalistes pour préserver ses avantages à l’ASER, à l’Ipres et au Conseil Economique

mercredi 2 février 2011

Il n’existe pas un seul sénégalais qui n’est pas étonné par la sortie étrange et brusque de ce « syndicaliste de salon Mademba Sock », de son hibernation. On avait même sa nostalgie. Cela fait combien d’années, on ne l’a pas entendu ni vu sur les champs de lutte syndicale, contrairement à ses autres camarades syndicalistes ?

Et par pure coïncidence, il a fallu que Samuel Sarr quitte le Ministère de l’Energie pour que Sock sorte ses griffes. Troublant non ? C’est comme s’il fonctionnait sur commande… Depuis 2006, les délestages rythment la vie des sénégalais. Et jamais, ils n’ont entendu Mademba Sock pondre un communiqué ou organiser une marche pour s’attaquer à la gestion de « son ami, frère et cousin » Samuel Sarr en tant que Directeur Général de la SENELEC ou Ministre de l’Energie. Les Sénégalais ne sont pas dupes Mademba ! Ils sont au courant de tout ! Vraiment de tout !

Dans un communiqué rendu public, la Sutelec, le Syndicat Unique des travailleurs de le Senelec s’en est pris à la nouvelle équipe chargée de l’Energie.

Selon ces syndicalistes au service de Sock, « les nouvelles autorités en charge de l’Energie sont tout simplement une catastrophe. Les changements intervenus au niveau de la tutelle pour régler les problèmes de l’électricité se sont avérés être une catastrophe ».

En écrivant que « les nouvelles autorités en charge de l’Energie sont tout simplement une catastrophe ». Ibrahima Sar Ministre Délégué, Karim Wade Ministre de l’Energie et Cheikh Tidiane Mbaye PCA de la Sénélec sont ces « nouvelles autorités » principales cibles de Sock et sa bande. Cela confirme encore une fois que Sock soutient les anciennes autorités qui ont été démis de leur fonction au niveau de la Sénélec et du Ministère de l’Energie.

« La situation au lieu de s’améliorer, constitue la pire des périodes que la Senelec n’a jusqu’ici jamais vécue » dit Mademba et ses syndicalistes qui pensent peut être que Samuel détient la solution de la crise énergétique. C’est la conviction de Sock qui semble rouler pour Samuel Sarr et pour défendre ses intérêts propres et personnels.

« Les audits n’ont rien donné que nous ne connaissions déjà. Ce sont des audits bidons, alors que d’autres exigés par endroit à bon droit, ont déclenché une avalanche de terreur sans commune mesure contre ceux qui ont simplement osé l’annoncer », écrivent les membres du Sutelec dans leur communiqué. En parlant d’audit, Mademba Sock surveille ses arrières. Car un audit de l’ASER sera entamé dans les prochaines semaines. Or, il a fait plusieurs années dans cette boîte qui l’entretient, l’engraisse et le soigne au frais du contribuable. « ASER » est le fromage préféré de Sock.

Toujours dans sa logique de ternir le travail démarré par « les nouvelles autorités », Sock et ses affidés de la Senelec laissent entendre que « la commission de relance et de restructuration du secteur de l’Energie n’a pas empêché de faire appel à Edf avec des experts étrangers moins performants que ceux de nationalité Sénégalaise ». Ce que les sénégalais ignorent c’est que Mademba a refusé de participer aux travaux de la Commission de Relance du Secteur de l’Energie, après avoir été copté en tant que syndicaliste. D’aucuns disent même qu’il a boycotté les travaux parce qu’il veut masquer son incompétence devant ces compétentes sénégalaises réunies dans cette Commission.

Mademba Sock roule à bord de belles carrosses avec costume cravate et parfum de classe. Il fait partie des nouveaux riches de la capitale dakaroise. Et toute personne qui essaie de lui ôter sa sucette recevra les foudres de la Sutelec. Il est le PCA de l’Aser avec prés de 4 millions de FCFA par mois plus carburant et autres commodités. Il a été mis dans de bonnes conditions par Samuel Sarr. Aujourd’hui, il est désemparé suite à l’annonce de l’audit de l’ASER. Muet depuis des années, Sock qui voit ses intérêts menacés, utilise la Sutelec comme moyen de pression sur les autorités. Et tout peut arriver, même le sabotage du réseau de la Sénélec par les membres de ce syndicat.

Selon d’autres sources dignes de foi, il s’opposerait à la nomination de la nomination du nouveau Directeur de la Communication de la Sénélec. Pourquoi ? Allez savoir !!!

Troisième Vice président du Conseil Economique et Social, président du conseil d’administration de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres), PCA de l’ASER, Mademba Sock s’est maintenant avachi. C’est ce qui explique son absence depuis plusieurs des luttes syndicales. Son salaire mensuel dépasse 10 millions de FCfa compte non tenu du carburant et autres avantages. Et pourtant, il n’a jamais été un homme productif.

Sock sait que les nouvelles autorités en charge de l’Energie ne reculeront jamais devant ses chantages et devant l’instrumentalisation de la Sutelec. Son train de vie est menacé ! Bonjour les dégâts…

Source : Bitimrew.net

Répondre à cette brève