> Actualités > Pacte pour l’immigration : « totale harmonie » entre France et (...)

Pacte pour l’immigration : « totale harmonie » entre France et Sénégal

vendredi 11 juillet 2008

La France, qui préside actuellement l’Union européenne, et le Sénégal sont en « totale harmonie » sur le dossier du Pacte européen pour l’immigration et l’asile, a affirmé vendredi à Dakar l’ambassadeur de France au Sénégal Jean-Christophe Rufin.

« M. (Brice) Hortefeux (ministre français de l’Immigration) s’est entretenu encore hier (jeudi) avec Cheikh Tidjane Sy, ministre (sénégalais) de l’Intérieur, qui est en charge du dossier et qui a donc la charge de cette question migratoire », a déclaré l’ambassadeur.

« Il s’est entretenu aussi avec le président Abdoulaye Wade du même sujet. Nous sommes de ce point de vue en totale harmonie », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse en marge d’une réunion sur le co-développement entre la France et le Sénégal.

Mercredi, le ministre sénégalais des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio avait appelé l’Afrique à « se concerter » et à « se démarquer nettement » de l’Europe après que les pays européens ont donné un accord politique unanime au pacte européen pour l’immigration et l’asile élaboré par la France.

Il s’exprimait lors d’une réunion d’experts à Dakar avant une conférence euro-africaine sur la migration et le développement prévu en octobre à Paris.

Il faut « promouvoir fermement notre vision d’une migration concertée et non choisie et d’une approche globale et non ciblée », avait-il poursuivi.

« Le pacte n’a pas été adopté à Cannes, c’est son principe qui a été adopté. Ce pacte doit encore être discuté et doit être adopté en octobre prochain », a insisté vendredi l’ambassadeur de France.

« Il faut que nous menions un effort d’explication pour que les choses soient plus claires, pour nos partenaires, pour les autres pays européens, pour les pays africains », a-t-il toutefois admis. « Je pense qu’un certain flou existe peut-être dans les initiatives », a-t-il relevé.

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères avait déclaré mercredi : « le Sénégal avoue sa surprise devant l’initiative européenne d’un Pacte alors que le +processus de Rabat+ nous engageait dans une autre voie ».

L’ambassadeur de France a assuré vendredi : « Il y a une démarche parfaitement en harmonie avec les principes qui avaient été discutés avec les partenaires européens et africains à Rabat. Il n’y a pas du tout de changement et cette notion d’approche globale est préservée ».

Les pays participants à la conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement, tenue à Rabat en juillet 2006, s’étaient engagés à « oeuvrer politiquement et collectivement pour la gestion des flux migratoires au niveau de la sécurité et du développement ».

Le Pacte européen vise à organiser une immigration choisie et à mettre un terme aux régularisations massives.

Source : AFP

Répondre à cette brève