> Agenda > PBS : Des huées et des déceptions : Les couacs de la fête

PBS : Des huées et des déceptions : Les couacs de la fête

mercredi 26 août 2009

Par Rudolph KARL

Le concert anniversaire du Positive black soul (Pbs) de vendredi, n’avait pas fait que des heureux. Par exemple, tout n’a pas été rose pour le ministre de la Jeunesse, Mamadou Lamine Keita, envers qui de jeunes Sénégalais sont de moins en moins gentils. M. Keita en voudra certainement à ce maître de cérémonie qui croyant bien faire, l’a encore exposé aux huées de la foule. A peine a-t-il salué « la présence du ministre de la Jeunesse » que le public a enchainé dans une clameur quasi-générale, avec des huées qui ont duré quelques minutes. L’incident clos, la présence du ministre ne sera plus jamais évoquée jusqu’à la fin du show. Surtout que le ministre, de façon discrète, a pris la clef des champs. Mamadou Lamine Kéita n’était pas le seul malheureux de la soirée. Plusieurs spectateurs ont dû faire avec l’humeur des « gros bras » recrutés pour assurer la sécurité de la manifestation. Ces hommes au physique aussi impressionnant que dissuasif, dont quelques uns s’étaient illustrés par le saccage de quelques organes de presse, ont réduit quelques spectateurs à leur simple expression. Pour on ne sait quelles raisons, les gros bras ont, de façon catégorique, interdit aux spectateurs de ressortir de la salle de concert, une fois après y être entrés. « Toutes les sorties sont interdites, si vous sortez vous ne revenez plus » ne cessaient-ils de chanter, sans même chercher à savoir les motifs de sortie. Autant inédite qu’étonnante, cette attitude a provoqué beaucoup de frustration chez certains fans du Pbs. Quant aux fans du rappeur français La fouine, ils ont aussi reçu leur dose de déception. Sur une chaine de télévision de la place, les membres du Positive black soul annonçaient la présence des rappeurs français, Sefyu et La Fouine. Si le premier a rehaussé par sa prestation ce vingtième anniversaire du Pbs, personne n’a vu Laouni Mouhid venir fouiner dans le coin. Pire, aucune explication ne sera donnée sur son absence. Mais il faut quand même relever que dans l’ensemble, tout c’est passé pour le mieux. karl@lequotidien.snC

Source : lequotidien

Répondre à cette brève