> Actualités > Licence Sudatel : : Daniel Seck,en prison, l’Anoci encore éclaboussée

Licence Sudatel : : Daniel Seck,en prison, l’Anoci encore éclaboussée

mercredi 10 mars 2010

L’ingénieur en Télécommunications, Daniel Goumbalo Seck, a été entendu ce mercredi par le juge d’instruction et placé sous mandat de dépôt. Il est reproché à l’ancien directeur de l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp) une prise illégale de plus de 300 millions sur la vente de la licence de la compagnie Sudatel. Cet argent aurait été distribué aux six à sept agents que compt l’agence, ce qui représente un crime économique aux yeux de l’Inspection générale d’Etat. Selon les éléments préliminaires de l’enquête, l’Anoci aurait aussi bénéficié des largesses de l’ancien directeur de l’Artp, à hauteur de 96 millions de francs Cfa, représentant ces « primes spéciales ».

La famille du prévenu déclare avoir rassemblé la somme de 136 millions de francs pour servir de caution et éviter la prison à M. Seck, mais elle n’a pas obtenu gain de cause. Les regards se tournent maintenant vers l’Anoci, dont les comptes ne portent aucune trace de ces 96 millions alloués par l’Artp en toute illégalité, selon l’IGE. La licence Sudatel a été négociée et allouée par le fils du président de la République, Karim Wade et son ami et conseiller du président de la République, Thierno Ousmane Sy, fils de l’ancien ministre de l’Intérieur et ami du président Abdoulaye Wade. Selon le journaliste Barka Bâ, l’ancien directeur de l’Artp était un proche des deux hommes.

De nombreux observateurs, parmi lesquels le directeur d’Aid Transparancy, Jacques Habib Sy, exigent que la Justice aille jusqu’au bout et interroge Karim Wade sur l’utilisation de ces fonds. « Son nom est cité dans trop d’affaires. A tort ou à raison d’ailleurs. Il faudrait alors que cette fois-ci, on laisse les juges en toute indépendance faire le travail. C’est ce que nous souhaitons », a déclaré M. Sy.

Auteur : SENEWEB-NEWS

Répondre à cette brève