> Histoire > Le président guinéen demande pardon aux victimes du camp Boiro

Le président guinéen demande pardon aux victimes du camp Boiro

samedi 28 mars 2009

APA - Conakry (Guinée) Le chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, a demandé pardon à l’Association guinéenne des victimes du camp Boiro (AGVCB), du nom du triste camp d’emprisonnement des opposants au régime dictatorial de Ahmed Sékou Touré, le premier président guinéen, a appris APA, vendredi à Conakry.

Lors d’une récente audience avec des membres de l’AGVCB, le chef de l’Etat guinéen a déclaré : « je me fais le devoir de vous consoler », avant ’ajouter : « il faut avoir le courage de vous demander pardon, vous les veufs, les veuves et les enfants. C’est un fait du destin ».

Selon le capitaine Moussa Dadis Camara « sans ce pardon, on ne pourra jamais construire cette nation. Je vous demande d’avoir le dos large....Pardonner, ce n’est pas un facteur de faiblesse, mais de la grandeur humaine. Je ne vous demande pas d’oublier mais de pardonner ».

L’ancien ministre Abdoulaye Diallo dit ’’Portos’’, auteur du livre ’’La vérité du Ministre’’, parlant au nom de l’association a souligné « qu’on ne leur avait pas demandé pardon avant cette audience ».

S’adressant au chef de l’Etat guinéen lors de cette entrevue qui s’est déroulée mercredi à Conakry, il a dit : « Nous recevons bien votre message’’.

Citant une estimation d’Amnesty International, la porte parole de l’association, Mme Coumbassa Hawa Diallo, a indiqué que prés de 50 000 personnes sont portées disparues, soit une moyenne macabre de 2 000 disparitions par an pendant les 26 années de règne du régime Sékou Touré.

Ce sont des milliers de disparus, souvent des innocents, dont des ministres, des civils, et des militaires. Parmi eux, on citera l’ancien secrétaire général de l’organisation de l’Unité Africaine (OUA), Diallo Telly .

L’AGVCB réclame la réhabilitation, la réconciliation et la vérité sur les exactions commises pendant « les moments douloureux et sombres » de l’histoire de la Guinée.

BA/of/APA

Répondre à cette brève