> Actualités > Le capitaine Moussa Dadis "je rends le pouvoir aux civils avant fin 2009 (...)

Le capitaine Moussa Dadis "je rends le pouvoir aux civils avant fin 2009 »

mardi 12 mai 2009

Le plateau de la RTG Koloma a été dimanche 10 mai 2009, le cadre d’une conférence de presse, la première du genre donnée par le président de la république, le capitaine Moussa Dadis Camara, président du CNDD. Les débats de cette rencontre avec les hommes de médias puissamment mobilisés, ont porté essentiellement sur la gouvernance pratiquée par le CNDD,…

… plus particulièrement la mise à la disposition de la presse des faux engagements dont certains hauts cadres de l’Etat se sont rendus coupables.

L’occasion était bonne pour expliquer les raisons du départ du ministre de la jeunesse des sports et de l’emploi jeunes, le colonel Fodéba Touré qui continue à payer l’entraîneur national de l’équipe de football à 150 millions de francs. Ce, pour des résultats que le chef de l’Etat a qualifié de négatifs.

En fait, le ministre de la jeunesse récemment limogé passe pour le membre du gouvernement qui sollicite le plus du budget national. En témoignent les lettres adressées au Gouverneur de la Banque Centrale pour des frais de missions imaginaires et des voyages de l’équipe nationale de football ainsi que des cadres sur des destinations…

Une bonne partie de ces engagements a été lue devant la presse. Un ensemble de comportements que le président Dadis a déplorés.

Contrairement à ce qu’en pensent certains, le président est bel et bien au courant des difficultés que traversent les départements ministériels et leurs locataires. Même s’il se moque des rumeurs selon lesquelles « les ministres du CNDD tirent le diable par la queue ».

Le ministre de la coopération a été, pour sa part, remercié pour son attentisme. Le président Dadis le trouve trop bureaucrate. C’est le cas également de la trentaine de chefs de missions diplomatiques récemment appelés au bercail. Le président Dadis trouve ‘’qu’ils ne font rien au près de la communauté internationale pour la levée de la suspension qui pèse sur la Guinée’’. Une communauté internationale qui, aux dires du chef de l’Etat a cessé d’apporter assistance à la Guinée aussitôt après la prise du pouvoir par l’armée le 23 décembre 2008. Ce qui fait que, selon Moussa Dadis Camara, les caisses de l’Etat sont quasiment vides. ‘’ Nous vivons des recettes douanières’’.

En ce qui concerne les élections, la position du président Moussa Dadis n’a pas changé. Il n‘est pas question pour lui d’y prendre part. Tout comme les membres du CNDD et du gouvernement. Cependant, cette autre occasion a été mise à profit par lui pour appeler certains leaders politiques guinéens au respect de la loi et de sa personne, comme il le fait pour eux. Le capitaine Dadis a notamment réitéré la volonté du CNDD à organiser les élections en fin 2009.

Après l’exposé liminaire, les journalistes ont eu tout le temps de poser des questions. La rencontre qui s’était tout de même déroulée dans une atmosphère de convivialité a failli se terminer mal. Cela quand un journaliste a posé une question sur l’achat d’un hélicoptère par le chef de l’Etat. Le capitaine Dadis entrera dans une colère noire, en rappelant le journaliste à l’ordre qui selon lui, n’aurait jamais posé une telle question si ce n’est qu’au nom de la transparence. Mais, tout est finalement entré dans l’ordre.

Kerfalla Kourouma pour GuineeConakry.info

Répondre à cette brève