> Actualités > La rébellion des étudiants contre Idy

La rébellion des étudiants contre Idy

lundi 21 décembre 2009

Idrissa Seck, le maire de Thiès, se heurte à une vague de contestations, animée par des étudiants. Ces derniers regroupés au sein de la Coordination des Étudiants Thiessois (Cet) ouvrent le feu sur leur édile qui selon eux, « est incompétent ». ILs dénoncent la « mauvaise gestion du social » par les services de la commune.

Ils ne sont pas contents de la gestion du social par le maire de Thiès. Pour manifester leur courroux, des étudiants responsables de la coordination des étudiants Thiessois (Cet), ont, avec l’appui de leurs jeunes frères des classes de seconde du lycée Ahmadou Ndack Seck de Thiès, paralysé une partie du système scolaire en délogeant les élèves de certains établissements dont le lycée Malick Sy,

avant d’improviser une marche qui s’est terminée à la mairie de Thiès. Avec des slogans hostiles à l’édile de Thiès, les étudiants, soutenus par les élèves délogés, ont envahi pendant une vingtaine de minutes les locaux de la mairie de Thiès pour dénoncer la gestion de l’immeuble mis à la disposition des étudiants Thiessois de l’Université de Dakar par le maire de Thiès.

Ils ont aussi dénoncé le comportement de Idrissa Seck qui bien étant à Dakar, selon le secrétaire général de la coordination des étudiants de Thiès, M. Cheikh Tidiane Ndoye, refuse de les recevoir puisque depuis 5 mois, ils courent derrière cette audience. A en croire le secrétaire général de la CET, les étudiants thiessois ne sont pas du tout aidés par le maire de Thiès.

En effet, selon toujours M. Ndoye, 360 nouveaux bacheliers ne sont pas encore orientés. ne sachant quoi faire, ils se sont rabattus du côté de la CET qui se retrouve avec d’énormes difficultés sans que la mairie de Thiès ne lui vienne en aide pour résoudre une telle équation, surtout sur le plan social, au moment où les codifications se poursuivent.

Une situation qui a poussé les responsables de la CET à dénoncer la façon partisane dont l’immeuble est géré par M. Ousseynou Guèye, son gérant et par ailleurs adjoint au maire. Interpellé, ce dernier a balayé d’un revers de main toutes ces accusations.

A l’en croire, l’immeuble est géré par un comité qui s’est réuni et a fait un appel de réception de dossiers deux mois avant le dépouillement et ils ont reçu une centaine de dossiers alors que l’immeuble a une capacité d’accueil de 60 personnes. L’autre problème souligné par M. Guèye est l’existence de tendances au sein de la coordination.

Pour M. Guèye, au moment du dépouillement, toutes les tendances ont été convoquées sans que celle dirigée M. Ndoye et sa bande n’honorent de leur présence la rencontre conviée pour le dépouillement des 150 dossiers déposés sur la table du comité. M. Gueye a par ailleurs tenu à rappeler que l’excellence fait partie des critères de sélection. Selon lui, l’objectif était de donner aux meilleurs étudiants la possibilité d’étudier dans des conditions sociales décentes.

« Gestion partisane des étudiants »

Les étudiants thiessois ont aussi déploré la « façon partisane de la municipalité à gérer les étudiants thiessois de Dakar et de St-Louis ».

Pour cheikh Tidiane Ndoye qui s’est présenté comme le secrétaire général de la coordination, les étudiants thiessois de St-Louis reçoivent régulièrement des subventions de la mairie de Thiès alors qu’il y en a du côté de Dakar qui dorment à même le sol. Réagissant sur ce point, Ousseynou Guèye a refuté cette argumentation. A l’en croire, le problème avec les étudiants thiessois de Dakar est qu’ils ne sont pas organisés.

A l’en croire, même pour donner une aide financière par exemple, la mairie est obligée de passer par le compte bancaire des étudiants thiessois de l’Université de St-Louis. Quant aux élèves des classes de secondes du lycée Ahmadou Ndack Seck, depuis deux mois ils sont restés sans faire cours. Les salles de cours promises par le ministère sont toujours en chantier.

Source : Le Matin

Répondre à cette brève