> Agenda > « Festa2h » : Les artistes du hip hop assurent devant un public (...)

« Festa2h » : Les artistes du hip hop assurent devant un public tiède

mercredi 20 juin 2012

La scène extérieure du centre culturel Blaise Senghor accueillait, dimanche, la soirée Stand up, 100% Danses urbaines de la 7e édition de « Festa2h », le festival international de hip-hop et de culture urbaine. Une centaine de personnes se sont rassemblées à la tombée du jour pour voir la performance des groupes venus de plusieurs pays.

Depuis le 13 juin, Dakar vibre au son de la musique hip-hop. Des projections de films, des concerts et une table- ronde ont déjà eu lieu aux quatre coins de la ville. Le hip hop sénégalais est le troisième en importance dans le monde, après ceux des États-Unis et de la France. Le mouvement culturel urbain comprend non seulement la musique et la danse, mais aussi le cinéma, la peinture et la mode. C’est l’ensemble de ces modes d’expressions qui est à l’honneur au cours du festival dakarois.

La soirée de danses urbaines de dimanche était présentée par l’ambassade des États-Unis, l’association Kaay Fecc et la structure Africulturban. Avant l’entrée en scène des artistes, l’espace attenant le centre culturel devient un terrain de jeux bétonné pour les amateurs de break dance et de sports extrêmes. Chaussés de patins à roues alignées ou montés sur leur vélo, des jeunes s’entrecroisent, font la course et rivalisent d’originalité dans leurs acrobaties. Le spectacle commence : des numéros divers et insolites se succèdent. Des jeunes dansent avec des patins aux pieds, un dénommé Alex fait du break dance. Vêtu d’un t-shirt annonçant « Je me kiffe grave », un rappeur free style sue à grosses gouttes sous l’effort simultané de ses mouvements et l’improvisation de rimes. Malgré l’énergie des danseurs et les efforts de l’animateur, l’ambiance reste statique. Peu de danse et d’applaudissements dans la foule. « Ça manque de public et d’interactions avec les artistes », laisse tomber Ibrahima Fall, un amateur de hip hop déçu de l’ambiance de la soirée. Lorsque l’animateur lance à l’assemblée : « C’est chaud ou pas ? », on ne peut que constater que ça ne l’est pas. Un problème technique qui éteint l’éclairage sur scène n’aide pas à réchauffer l’atmosphère. Malgré quelques danses réussies, le spectacle non officiel et spontané du début plaisait davantage. Les activités de « Festa2h » reprennent de plus belle, mercredi, avec une bataille de Dj à la biscuiterie. Le festival se tient jusqu’au 23 juin, date de la cérémonie de clôture.

Stéphanie ROCHON

Source : Le soleil

Répondre à cette brève