> Actualités > Awadi sort un documentaire sur la révolution africaine en octobre

Awadi sort un documentaire sur la révolution africaine en octobre

vendredi 14 août 2009

Didier Awadi, présenté comme un pionnier du rapafricain, va sortir en octobre prochain, un documentaire de 90 minutes intitulé ‘’Pour la révolution africaine’’, un titre provisoire emprunté à l’écrivain martiniquais Frantz Fanon, annonce Jeune Afrique. Réalisé à partir notamment de témoignages de jeunes Africains rencontrés au fil des tournées de l’artiste, le documentaire sera inclus dans le coffret de l’album Présidents d’Afrique, précise l’hebdomadaire panafricain dans sa dernière livraison. ‘’Il y a trois ans, au moment où l’émigration clandestine avait pris une ampleur sans précédent, j’avais eu envie d’engager une réflexion sur les causes profondes du mal-être de nos frères et sur l’unité africaine’’, a expliqué l’artiste au magazine. Selon Jeune Afrique, plusieurs personnalités interviennent également dans ce film, dont Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le philosophe congolais Théophile Obenga.

Des images d’archives de panafricanistes africains comme Patrice Lumumba ou le savant sénégalais Cheikh Anta Diop sont aussi utilisés dans ce documentaire. Didier Awadi, membre fondateur du Positive Black Soul avec Duggy Tee qui fête ses 20 ans cette année, et est également à l’origine de l’album Présidents d’Afrique auquel différents rappeurs du continent ont participé. L’album est fondé sur « les discours de tous les pères fondateurs de l’Afrique » indépendante et des penseurs de la diaspora, dont plusieurs ne sont plus de ce monde. Sankara, assassiné en 1997, et Mandela, légende vivante, y figurent avec le savant sénégalais Cheikh Anta Diop, les pères de l’indépendance Modibo Keïta (Mali), Patrice Lumumba (actuelle République démocratique du Congo), Julius Nyerere (Tanzanie), Jomo Kenyatta (Kenya), de même que le Martiniquais Aimé Césaire, les Américains Malcolm X et Martin Luther King. ’’Ce sont des gens "que nous, nous considérons comme des présidents, même si certains ne l’ont pas été’’, avait expliqué le rappeur.

Source : APS

Répondre à cette brève