> Actualités > Avec son 4ème album " Ne ka Mali « et la comédie Bama Saba » : Amkoullel (...)

Avec son 4ème album " Ne ka Mali « et la comédie Bama Saba » : Amkoullel confirme les multiples facettes de son talent

dimanche 4 juillet 2010

Issiaka Bâ, allias Amkoullel, s’est imposé comme l’un des rappeurs les plus doués de sa génération au Mali. Son nom d’artiste, Amkoullel, l’enfant peulh, est tiré du titre d’un roman d’un des plus grands écrivains maliens, Amadou Hampaté Bâ. Le rappeur choisit donc ce nom, de manière consciente, pour rendre hommage à toutes les cultures africaines. Pour marquer l’année 2010, Amkoullel sort un nouvel album, intitulé « Ne Ka Mali ». Selon l’enfant peulh, c’est un album qui allie maturité et diversité. Sans compter la comédie Bama Saba, montée avec ses complices Ramsès et King Massassi et qui lui vaut déjà une tournée française.

C’est tout jeune qu’Amkoullel rencontre le rap. En 1993, il organise son premier concert de rap, puis multiplie les collaborations avant de créer le groupe « Kouma Guerya », littéralement, la guérilla de la parole. Son premier album, « Infaculté » consacrée à l’école malienne, sort en 2002, avec des textes qui dérangent contre l’ignorance. C’est en 2003 que son deuxième album, « Surafin » qui signifie pot-de-vin, est distribué dans les bacs. Avec l’opus « Waati Sera » (il est temps), autoproduit avec le label Woklo Barka Prod, en 2007. Il milite ouvertement contre l’image dévalorisante qu’ont les africains d’eux-mêmes. Le « son » Amkoullel, ses collages musicaux composés d’instruments africains traditionnels, de jazz et de rock, le définissent et suscitent l’attention des plus avertis.

Pour marquer l’année 2010, Amkoullel sort un nouvel album, intitulé « Ne Ka Mali ». Selon l’enfant peulh, il allie maturité et diversité. Sa richesse musicale en fait l’album le plus ouvert et mature du hip_hop malien. Avec ce quatrième album, Amkoullel offre une vision large de son univers musical : de nouvelles sonorités hip-hop mêlées aux instruments qui font la renommée musicale du Mali, comme le tama, le n’goni, les percussions, soutenant des rythmes de ragga de kuduro et de slam. Cet album traverse les styles. En effet, Ne Ka Mali n’est pas seulement une invitation à découvrir le Mali, mais c’est une présentation de l’Afrique, telle que vécue par Amkoullel. Lorsqu’il aborde, en français et en bamanakan, des questions comme l’éducation, l’unité africaine, Amkoullel s’impose comme chroniqueur de son époque. Il s’est fait entouré de l’un des pères du hip-hop Africain, leader du mouvement sénégalais, Didier Awadi et d’un des grands du rap sénégalais, Xuman, sur le titre Mali-Sénégal. Amkoullel présente aussi d’autres featurings avec la crème du hip-hop malien : Tata Pound, King Massassy, Fanga Fing, Master Soumy…Comme le déclament RIM et Candide, les deux slameuses qui ouvrent ce nouvel album sous le rythme du n’goni. Dans Ne Ka Mali, il y a 12 titres, dont une intro en slam qui parle de l’école malienne, des enfants de la rue, de l’exploitation des enfants : « Dans l’album je parle des soirées à Bamako. Il y a eu les dimanches, moi je parle des soirées car tout n’est pas tout blanc ou tout noir, il y a toujours plein de couleurs transitoires ».

Cet album prouve, dès le début, que loin de se limiter au rap, Amkoullel s’ouvre à d’autres styles de musique et les fusionne, sans toutefois s’éloigner des rythmiques traditionnelles. C’est le fruit de son expérience car il a intègré la troupe de Cheick Tidiane Seck, participé deux fois au Nice Jazz festival ou il a côtoyé des stars comme Manu Dibango, Keziah Jones, Rokia Traoré et a fait des prestations avec Alpha Blondy, feu Lobi Traoré ou Tiken Jah Fakoly.

Notons aussi que « le beau gosse » du hip hop au Mali a su, le premier, s’entourer sur scène, de deux danseurs fascinants. Cet artiste d’énergie importante trouve encore le temps de créer la première école de danse hip hip au Mali (Farafina Club), une association pour le hip hop, qui réunit artistes, DJ et danseurs. Il a été aussi l’animateur vedette de Case Sanga 2, ce qui a développé sa popularité en Afrique francophone.

Amkoullel a aussi obtenu trois trophées au Mali Hip Hop Awards : meilleur single, meilleur clip, meilleur featuring. En plus d’avoir été programmé en tête du festival Waga Hip Hop en 2009. Il figure d’ailleurs sur les compilations de l’OIF et d’Afrolution. Par ailleurs, il est bon de signaler qu’il a joué dans Bama Saba avec ses complices Ramsès et King Massassi. A cet effet, ils viennent de produire la première comédie musicale de notre pays, en faisant allusion aux cinquante ans du Mali indépendant. Actuellement Amkoullel et les Bama Saba sont en tournée et devront honorer plusieurs dates en France, avant de revenir, un mois après, à Bamako. Déjà la tournée commence bien, car ils ont été bien accueillis par nos confrères français.

Kassim TRAORE

Source : Maliweb

Répondre à cette brève