> Actualités > Autoroute à péage Dakar-Diamniadio : Encore 320 milliards engloutis par 36 km (...)

Autoroute à péage Dakar-Diamniadio : Encore 320 milliards engloutis par 36 km de route

vendredi 22 mai 2009

L’autoroute à péage qui va relier Dakar à Diamniadio, distant de 36 km, va coûter la bagatelle de 320 milliards de francs Cfa. Cette somme inclut les travaux routiers, la libéralisation des emprises, le recasement et la restructuration de Pikine Irrégulier Sud. Dans la réalisation de cet investissement lourd et coûteux, l’Etat a sollicité l’appui des bailleurs de fonds qui vont s’engager dans la phase 2 qui se chiffre à 246,7 milliards de francs Cfa.

Décidément le gouvernement de l’Alternance ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit d’infrastructures. Après les travaux de l’Anoci qui ont englouti près de 400 milliards de francs pour embellir la façade maritime de la capitale sénégalaise, l’Etat est en train de concrétiser un autre ‘grand projet’, l’autoroute à péage. En effet, fidèle à ses idées, le président Wade vient de visiter, le mercredi dernier, l’état d’avancement des travaux de la première phase de ce projet, en particulier le tronçon en cours de réalisation entre la Patte d’Oie et Pikine. Ce tronçon, démarré en avril 2007 avance de façon significative. Il viendra compléter, dans la phase 1, le tronçon d’autoroute Malick Sy-Patte d’Oie, déjà réalisé et financé entièrement par l’Etat à hauteur de 77 milliards de francs. Aminata Niane, la directrice de l’Agence pour la promotion de l’investissement et des grands travaux (Apix), annonce que ce tronçon sera ouvert à la circulation dès le mois de juillet prochain. ‘Avant l’hivernage, nous pourrons l’ouvrir à la circulation pour permettre de travailler et d’améliorer la qualité de la route nationale numéro 1’, a-t-elle assuré. Cette phase en cours de finition, la Directrice de l’Apix décline déjà les défis de la seconde. En effet, Aminata Niane explique que la libération des emprises à temps, la sécurisation du budget de l’Etat et la fermeture de la décharge de Mbeubeus sur laquelle l’Etat s’est engagé devant les bailleurs de fonds restent les défis urgents avant le commencement de cette deuxième phase. Phase sur laquelle, l’Etat sera accompagné par les bailleurs de fonds à travers un partenariat public-privé. Elle comporte quatre composantes : la réalisation de travaux routiers de 32 km et 12 échangeurs principaux. Estimée à 246,7 milliards de francs Cfa, ce tronçon est le plus coûteux et le plus complexe. En effet, rien que la libération des emprises et la construction de sites de recasement pour les 2 000 familles, qui ont choisi cette option, à Keur Massar et Tivaouane Peulh vont englober ‘79,1 milliards de francs Cfa’ de l’enveloppe, tandis que la restructuration de Pikine Irrégulier Sud coûtera 27, 5 milliards, selon les chiffres de l’Apix.

A cela vont s’ajouter les travaux routiers entre Pikine et Diamniadio qui vont engloutir ‘132,3 milliards de francs Cfa’. Sept autres milliards seront destinés à la supervision du programme. Le démarrage des travaux est prévu avant la fin de cette année et la livraison attendue à l’horizon 2012 si les délais seront respectés. A l’issue de la visite, Me Wade a exprimé toute sa satisfaction de voir enfin ‘ce vieux projet qui date du début des indépendances se concrétiser’. Il a témoigné sa reconnaissance et ses encouragements à l’ensemble des acteurs impliqués dans la réalisation de cet ouvrage hautement stratégique pour notre pays. Cependant, pour le président de la République, le plus important dans ce projet n’est pas seulement la construction de l’autoroute. ‘Ce sont les aspects sociaux qui sont les plus importants. Je me félicite beaucoup que les populations aient accepté de déménager sans bruit, sans plainte et sans marche de protestation. L’autoroute passe à travers des agglomérations, et on n’a pas jeté les gens dehors comme dans certains pays. Ici, on a dédommagé tout le monde. Ceux qui préfèrent être relogés vont l’être d’ici peu car nous sommes en train de leur construire des sites de recasement. Et les autres qui ont choisi de recevoir une indemnité sont en train de percevoir leur argent pour aller faire autre chose’, s’est-il réjoui.

INITIALEMENT PREVUE POUR RELIER DAKAR A DIAMNIADIO : L’autoroute à péage sera prolongée

L’autoroute à péage qui doit relier Dakar à Diamniadio va finalement être prolongée jusqu’au nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass dans un premier temps. C’est le président de la République qui l’a annoncé hier en visitant ce chantier. En effet, selon Me Wade, l’Apix, en charge de la réalisation de ce grand chantier de l’Etat, ‘envisage de construire une bretelle qui permettra de relier Diamniadio au nouvel aéroport. Et peut être même après jusqu’à Mbour pour éviter les goulots d’étranglement. Plus tard, on pourra envisager le prolongement jusqu’à Thiès’, dit Me Wade. Pour le Chef de l’Etat, ce prolongement est logique car ‘il ne sert à rien de construire un aéroport ultramoderne et ne pas avoir d’autoroutes qui le relie’. Selon Me Wade, la capacité d’accueil de cet aéroport qui est estimée à plus de cinq millions de passagers va nécessiter d’avoir des routes qui permettent à tous ces voyageurs de rallier la capitale en quelques minutes.

Par ailleurs, lors de la présentation des grands axes de ce projet infrastructurel, les experts de l’Apix ont indiqué que l’étude de la phase 3 qui devra relier Diamniadio, Mbour et Kaolack, est inscrite dans l’agenda des prochaines étapes du projet. Ce qui va encore nécessiter la mobilisation d’autres ressources et rendre le projet plus cher qu’il ne l’est déjà.

Auteur : Seyni DIOP

Source : Walf

Répondre à cette brève