> Clash > Ahmet Khalifa Niasse déclaré « persona non grata » à Médina Baye

Ahmet Khalifa Niasse déclaré « persona non grata » à Médina Baye

vendredi 29 août 2008

La fédération Ansaroudine du Sénégal (Fas) ne veut plus voir Ahmet Khalifa Niasse à Médina Baye et environ, ainsi que dans toutes les manifestations religieuses organisées par les disciples de Baye Niasse à travers le monde. En termes plus clairs, la communauté religieuse de Médina Baye a déclare Ahmet Khalifa Niasse « persona non grata ».

Très remontée contre Ahmeth Khalifa Niasse, la fédération Ansaroudine du Sénégal vient de déclarer ce dernier « persona non grata » à la ville sainte de Médina Baye à Kaolack. Une décision que Abdoulaye Thiam, Président de ladite dahira justifie par les agissements « peu orthodoxes » partis de l’interview de Ahmet Khalifa Niasse diffusée sur la chaîne arabe Al Jazeera. Emission à travers laquelle, ce dernier, se faisant appeler « Cheikh Tidiane Niasse », « aurait tenté de porter le discrédit sur le legs de Cheikh Al Islam ». « Les images ont été montées en sa faveur, alors que dans cet événement (visite du roi de Kano), il n’est ni organisateur, ni invité, ni représentant de la fayda, ni fils deMawlana Cheikh Al Islam », déclare M. Thiam qui démonte les arguments avancés par Ahmet Khalifa Niasse « se définissant à travers la chaîne arabe comme étant le khalife de la Tidiania au Sénégal ». « Le mausolée de Cheikh Al Islam et la grande mosquée de Médina Baye sont des lieux sacrés qui ne doivent en aucune manière servir à des intérêts inavoués », souligne le président de la Fas qui déclare « Ahmeth Khalifa Niasse persona non grata à toutes les manifestations religieuses organisées par les disciples de Baye Niasse ».Cheikh Aboubacar Niasse quant à lui, tiendra à dire que « tant que Ahmet Khalifa Niasse ne s’excuse pas auprès du Khalife général des Niassènes, l’entrée à Médina Baye lui sera interdite ». Nous avons tenté de joindre M. Ahmet Khalifa Niasse, mais en vain. Il se trouverait actuellement en Iran, nous dit-on. Cependant, nos colonnes lui restent grandement ouvertes au cas où il voudrait réagir.

Hamidou SOKOMO

Source : Ferloo

Répondre à cette brève